JO/ Saut à ski : les Français abandonnent après avoir « regardé en bas »

32 Publié le 13/02/2018 par La Rédaction
Crédits :alejsal

Coup dur pour les Français dans l’épreuve de saut à ski. Pris de vertiges, ils ont tous abandonné après avoir commis l’erreur de « regarder en bas ».

Même s’ils sont convaincus d’avoir pris « la bonne décision », Les Français accusaient le coup après leur abandon juste avant le début de l’épreuve. « C’est vraiment dommage parce que cette année, j’ai fait un gros travail sur moi pour ne plus avoir peur de la neige et je me fais rattraper par ma phobie du vide » explique Jonathan Learoyd, encore tout tremblant et le teint livide. Conscients qu’ils n’avaient aucune chance de médaille, les Français espéraient bien « vaincre leur peur ». Mais malgré plusieurs semaines d’entraînement au cours desquelles ils ont été au bout d’eux-mêmes en sautant de murets de plus de deux mètres ou en prenant l’ascenseur jusqu’au 6e étage, ils ont dû renoncer. Un coup dur quand on se rappelle qu’ils avaient déjà dû abandonner il y a quatre ans parce qu’ils avaient « les doigts et le bout des pieds gelés ».

Tout n’est pas perdu

Malgré cette immense déception, les Français sont en tout cas bien décidés à se tourner d’ores et déjà vers les JO d’hiver 2022 qui auront lieu à Pékin. « Si j’arrive à gérer ma peur de la vitesse dans les quatre ans qui viennent, je participerai au concours, c’est sûr ! » s’encourage de son côté Vincent Descombes Sevoie, qui a hésité pendant de longues années entre le saut à ski et le bridge.

Cette déconvenue n’est pas sans rappeler celle de Gaël Monfils, qui avait eu la mauvaise idée de regarder un match de Federer juste avant de l’affronter dans un tournoi du Grand Chelem. Il avait alors déclaré forfait sur le champ.

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité

32 avis éclairés

13

Judorange 14/02/2018

Breaking news : « Un sauteur à ski porté disparu après être malencontreusement retombé en Corée du Nord »

36

ribouldingue 13/02/2018

Ils pourraient déclarer une maladie professionnelle. Si ça existe ! il suffit d’aller pleurnicher chez un psychiatre en lui disant qu’ils ont le vertige, qu’ils ont la crainte de rester percher en l’air et de ne pas pouvoir redescendre sur terre. Les psy en ont enfermé pour moins que ça! Cerise sur l’entonnoir, du coup ils toucheront une rente d’accident de travail à vie payer à ne rien foutre comme athlète sans se casser le cul. Avec cet argument et ce certficat médical du psy en AT/MP incontestable. Dans le cul la médecine du travail.

28

DuckySmokeTon 13/02/2018

Je les comprends, déjà c’est flippant à cette hauteur de regarder en bas et s’ils regardent tout droit c’est pire: on aperçoit les Tours du Mordor du grand leader Kim-Jong-truc et ses bataillons d’Uruk-Aie !

43

chamoulaud 13/02/2018

Je comprends pourquoi Renaud Lavillenie est champion du monde,il a triché, il avait pas mit ses skis.

27

Purfruit De La Fraise 13/02/2018

Les J.O. ont commencé ?

    23

    bec 13/02/2018

    Autant en emporte le vent…

36

Chloé 13/02/2018

14 avis.
Visiblement tout le monde est en train de suivre le curling.

    41

    Vulgum PQs 13/02/2018

    Le curling ça tourne en rond. C’est entraînant.

      32

      Chloé 13/02/2018

      Le curling-lingus ?

      Octave, sors de ce corps !!

        25

        Octave Hergebel 14/02/2018

        J’aime que tu penses à moi…
        Petite friponne !
        Tu y prends goût !
        Je vais te passer au tarif des abonnés.

    28

    Gros Tonio 13/02/2018

    Il faut laisser les aviseurs éclairés rentrer du taf. Il n’y a pas que des chômeurs ou des retraités sur le goraf.

      48

      Chloé 14/02/2018

      On sait qu’ils prétendent travailler, chômer ou retraiter alors qu’ils regardent le curling.

38

Gros Tonio 13/02/2018

Tiens, ça me fait penser au parachutisme sportif. Certains avaient aussi le vertige et, du coup, n’ouvraient pas le pépin pour être plus vite en bas.

16

Karl Lactaire 13/02/2018

J’ai connu un sauteur à ski qui a fini homme canon dans un cirque. Il exerçait surtout a la buvette.

39

Chloé 13/02/2018

C’est un peu comme pour les pèlerins de Lourdes certains ramènent des médailles.

    37

    Karl Lactaire 13/02/2018

    La lésion d’honneur ?

    33

    chamoulaud 13/02/2018

    Moi j’ai fait les chemins de Compostelle et j’ai ramené mes deux noix de St Jacques…

36

Klitisse Woude 13/02/2018

regar déanba?
fopa

41

JB 13/02/2018

Est ce à dire que presqu »à l’instar des monoskieurs, les sauteurs en ski français n’ont pas de couilles?

    37

    jean bec 13/02/2018

    Le problème n’est pas qu’ils n’ont pas de couilles, mais celles qu’ils ont, ils ne veulents pas les perdre.

37

Octave Hergebel 13/02/2018

Je pratique le « saut des dames ».
Elles me disent « ah ! c’est exquis ! » ce à quoi je ne peux m’empêcher de répondre « non, ce ne sont pas mes skis ! »
Il m’arrive d’être taquin.

    27

    Chapodpaye 13/02/2018

    Il est évident que vos partenaires n’ont pas regardé en bas de votre anatomie auquel cas elles se seraient abstenues…

      27

      bec 13/02/2018

      Clientes, pas partenaires !

        30

        Octave Hergebel 14/02/2018

        Merci de l’avoir dit.

35

Général BOL 13/02/2018

Demain, je compte bien regarder ma maitresse en bas !

37

Pascal 13/02/2018

Une pensée pour les participants hoplophobes du biathlon.

    32

    Octave Hergebel 13/02/2018

    Une pensée pour tous les diapnophobes.
    Mesdames, pensez à moi !
    Seul votre tristesse me fait peur.
    Être triste c’est facile,
    Si Octave est là,
    le rester c’est débile.
    (Le prix s’oublie…)

      26

      Octave Hergebel 13/02/2018

      « Seul votre tristesse me fait peur »
      Non, on va plutôt écrire « seule (…) »

    35

    Matt Lecu de Lameuf 13/02/2018

    Déjà, être perché sur des skis, ça leur donne le vertige !

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *