Le ministère de l’Intérieur affirme avoir déjoué deux hommages à Johnny Hallyday depuis janvier

33 Publié le 06/03/2018 par La Rédaction
By Phasmejc - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=32088371

Le ministère de l’Intérieur se porte bien sous Macron. En effet, le ministère dirigé par Gérard Collomb aurait déjoué deux hommages publics à Johnny Hallyday depuis le mois de janvier.

« Nous faisons tout ce que nous pouvons pour éviter le pire », explique le ministre désigné le 17 mai 2017. « Mais malheureusement, il n’existe pas de risque zéro », insiste-t-il. « Il est important de préciser que nous sommes constamment sous la menace », poursuit de manière ferme l’ancien maire de Lyon.

Les deux hommages auraient été planifiés par des fans de Johnny radicalisés depuis quelques années, passés complètement sous le radar.
« La plupart de ces gens ont toujours été plus ou moins en contact avec la musique de Johnny. Beaucoup d’entre eux ont même grandi avec », explique une représentante du parquet national antiterroriste. « Mais souvent, après s’en être éloignés, ils sont pris d’un nouvel intérêt extrêmement intense pour l’Idole des jeunes, sans pour autant connaître la vraie signification de sa musique. Et c’est là que ça devient dangereux », précise-t-elle.

La famille des suspects placés en détention sont toujours sous le choc. « On en revient pas. J’ai toujours su que mon fils aimait Johnny, mais je pensais pas qu’il était capable d’une telle chose », raconte la mère d’un des hommes arrêtés lors d’une perquisition en début d’année. « Ça aurait été catastrophique s’il avait réussi à mettre son plan à exécution », poursuit-elle, en larmes. « Une flash mob spéciale Johnny en plein Paris ? C’est pas comme ça qu’on l’a élevé. »

Publicité
Publicité