Recyclage – Plusieurs pays d’Asie décident de renvoyer vers la France ses connards

0 Publié le 01/08/2019 par La Rédaction
Image parJulius Silver de Pixabay

Asie – Retour vers l’envoyeur. Plusieurs pays d’Asie ont décidé de renvoyer vers la France les stocks de connards que la France y expédiait de manière régulière depuis des années. Mais désormais, ces pays refusent de devenir des réceptacles à connards, estimant déjà devoir gérer leurs propres connards. Reportage.

Dès hier, la Thaïlande s’est félicitée d’avoir renvoyé vers la France son premier stock de connards. « Ce n’est pas la première, ni la dernière fois que nous renverrons tous ses connards » se sont félicitées les autorités après avoir inspecté le chargement de connards en partance pour la France. En effet, depuis des années, la France envoie plusieurs dizaines de milliers de connards à l’étranger. Une pratique qui pourrait être remise en cause si d’autres pays décidaient à leur tour de renvoyer tous leurs connards de Français chez eux.

De son côté le ministère des Affaires étrangères se veut rassurant. « Nous comprenons que certains pays rechignent à traiter nos connards mais il y a des accords internationaux pour les connards » rappelle un diplomate. Mais la France prendra-t-elle ses responsabilités et acceptera-t-elle de ne plus envoyer de connards à l’étranger ? « C’est toute tout une philosophie à revoir » s’inquiète un observateur. « Parce qu’au moins là-bas, ces connards ne nous emmerdaient plus, ici, ça va être rapidement relou ». Cela voudrait dire aussi qu’il faudra encourager les régions françaises à accueillir son lot de connards. « Cela implique toute une infrastructure à mettre en place, ça coûte cher de s’occuper d’un connard et il est vrai qu’envoyer tout ça l’étranger était plus simple » se bornent à constater les pouvoirs publics.

Reste à voir les modalités d’accueil des connards, entre des aides publiques pour la gestion des connards ou des subventions à l’installation des connards. Mais là aussi problème comme le fait remarquer un conseiller régional. « Quelle région de France aurait envie d’être celle où vont tous les connards? »

Publicité
Publicité