Jean-Paul Delevoye contraint de démissionner de 5 conseils d’assurances, 8 lobbies et 7 think tanks

0 Publié le 11/12/2019 par La Rédaction
By SmartGov - Jean-Paul Delevoye, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=45489402

Paris – Face aux polémiques naissantes, Jean-Paul Delevoye n’a eu d’autres choix que de démissionner rapidement de tous les postes bénévoles pour lesquels il touchait une rémunération nette cumulée de 200 000 euros par mois. Reportage.

« Oui c’est un peu regrettable mais j’ai quitté tous les postes qui pouvaient poser problème et ainsi faire cesser toutes polémiques » a-t-il précisé lors d’une conférence de presse. « J’étais inscrit à pleins de lobbys mais en fait je n’avais pas vraiment le temps d’y aller, c’est comme des newsletters, au bout d’un moment vous ne savez plus vraiment pourquoi vous recevez ces mails ». Quant aux 7 think tanks, il affirme y avoir été inscrit à l’insu de son plein gré. « Sans doute une blague de mes amis, vous savez des fois ils vous abonnent à des revues cochonnes en cachette, moi ils m’ont abonné à des think tanks ultra libéraux, voilà ».

Interrogé sur les liens avec le monde de l’assurance, il a affirmé qu’il n’avait même plus d’assurance du tout. « Mon chauffeur ne roule même plus assuré depuis avant hier pour bien montrer que je ne suis pas lié à un quelconque assureur, YOLO ».

D’ailleurs pour faire taire la rumeur, il a annoncé qu’il se refuserait à toucher la moindre retraite et pour ne pas être critiqué pour ses liens avec le monde bancaire, il a fait vœu de ne plus avoir recours à l’argent comme moyen de subsistance pour le reste de sa vie.

Publicité
Publicité