Connect with us

Culture

Les scientifiques peinent toujours à résoudre l’opération « Toi+moi+eux+tous ceux qui le veulent »

Plus de huit ans déjà que les scientifiques cherchent à résoudre la fameuse opération de la chanson de Grégoire et toujours aucun résultat. Malgré tout, ils refusent d’abandonner le combat.

Published

on

Malgré de très nombreuses tentatives, la résolution de l’opération « Toi+moi+eux+tous ceux qui le veulent » n’a donné aucun résultat satisfaisant. Pour autant, Lucile Saugeon et son équipe de mathématiciens spécialistes des probabilités refusent de parler d’échec. « C’est simplement une réussite différée. Nous avons encore une chance sur 10 puissance 21 d’y parvenir et je compte bien la saisir à fond », a-t-elle annoncé.

Un travail de longue haleine

« C’est un travail de longue haleine, ajoute-t-elle, car il y a de nombreuses inconnues dans la chanson », avant de préciser : « combien de personnes se cachent réellement derrière “tous ceux qui le veulent” ? ». Il est fort probable que Grégoire ait surestimé le nombre de personnes qui veulent « entrer dans la danse avec lui ». Selon les mathématiciens, c’est également la deuxième partie de la phrase « +lui+elle+tous ceux qui sont seuls » qui pose problème. « Comment savoir si « lui » et « elle » ne font pas déjà partie des gens évoqués précédemment ? Et quid de « tous ceux qui sont seuls ? »

Ce n’est pas la première fois qu’un groupe de chercheurs se heurte à une énigme quasi insurmontable contenue dans une chanson puisque les historiens n’ont toujours pas réussi à trancher entre « Seventy-four » et « Seventy-five » dans la chanson éponyme des Connels.

Continue Reading
Advertisement
Advertisement
Advertisement