Connect with us

Culture

La police arrête une nouvelle fausse victime d’un concert de M. Pokora

Une femme de 48 ans a été arrêtée dans le Val-de-Marne. Elle se faisait passer pour une victime d’un concert du chanteur en série Matthieu Tota, dit M. Pokora.

Published

on

Florence M. a été arrêtée ce jeudi par la police et a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Elle avait touché 25 000 euros à ce titre et était même devenue salariée d’une des association de victimes. Au lendemain du concert en question, à Nantes, elle s’était en effet engagée avec « Life for M.Pokora’s victims », l’une des principales associations de victimes, revendiquant sur son site internet 45 000 membres. Mais son téléphone n’a jamais borné près de la salle de concert le soir des faits et il a pu être démontré que les factures d’achat de ses billets avaient été falsifiées. La femme, qui est une récidiviste puisqu’elle avait tenté il y a quelques années de se faire passer pour une victime d’un spectacle de Kev Adams, encourt jusqu’à trois ans de prison ferme.

Une situation apaisée ?

La quadragénaire est loin d’être un cas isolé puisqu’elle est la 28e fausse victime d’un concert de M.Pokora. Avec la pause récente prise par le chanteur, les autorités espèrent que les choses vont se calmer. « C’est une bonne nouvelle, même si l’on n’est jamais à l’abri d’une déclaration de sa part » explique un membre du GIGN spécialisé dans les interventions lors des concerts de M. Pokora.

L’autre gros problème lié à Matthieu Tota, c’est qu’il y a toujours autant de vraies victimes dans le déni, certaines allant jusqu’à déclarer qu’elles ont passé un « bon moment ». C’est le cas d’Elodie Prosseau, qui a même réitéré plusieurs fois l’expérience : « Franchement c’était super, la musique, les paroles, les chorés, j’ai tout adoré ! » s’exclame-t-elle, laissant perplexe le corps médical qui se penche sur son cas depuis maintenant près de quinze ans.

Continue Reading
Advertisement
Advertisement
Advertisement