Connect with us

Politique

Présidentielle: Xavier Bertrand plus confiant que jamais après avoir été reconnu au Novotel d’Avignon

Alors qu’il est beaucoup critiqué dans son propre camp, le président des Hauts-de -France, Xavier Bertrand, a repris confiance en son destin présidentiel après avoir été reconnu au Novotel d’Avignon.

Published

on

Le tour de France qu’a entrepris le candidat à la présidentielle est un chemin plein de surprises. Parfois très bonnes. Après avoir rencontré les soignants d’un Ehpad à Sorgues, il est retourné à sa chambre d’hôtel, à Avignon. Et soudain, quelqu’un l’a reconnu : « J’ai entendu : « c’est pas un homme politique, lui ? », je me suis retourné et j’ai vu une femme d’environ 50 ans interroger son mari. Et après ça, certains osent encore dire que je ne suis pas très populaire ! » s’enthousiasme Xavier Bertrand avant d’ajouter : « Quand je me suis approché pour la saluer, elle m’a même dit qu’elle me souhaitait bonne chance pour la présidentielle. Même en dehors de ma région, je commence donc à avoir des supporters ». Tout sourire, le candidat LR oublierait presque que cette cliente de l’hôtel l’a confondu avec François Asselineau.

Beaucoup de signes positifs

« Le lendemain, quand j’ai voulu régler ma facture et que j’ai décliné mon identité, un autre client m’a demandé si j’étais chanteur et si j’étais l’auteur de « Ca plane pour moi », c’est bien la preuve que mon nom commence à être connu !! » confie, plein d’espoir, l’ancien ministre de la Santé. La journée n’était pourtant pas encore terminée, et « la campagne ne fait que commencer », nous rappelle celui qui espère bousculer le duel annoncé entre Macron et Le Pen. « Quelques heures plus tard, au marché de Pernes-les-Fontaines, pas moins de quatre personnes ont accepté mes tracts, avant de les jeter à la poubelle : ça promet un sacré bouche à oreilles dans les jours prochains ! ». Bref, ses adversaires n’ont qu’à bien se tenir.

Photo Par Thomas Bresson from Belfort, France — François Fillon, Belfort, 05 Apr 2017, CC BY 2.0,

Continue Reading
Advertisement
Advertisement
Advertisement