Connect with us

Au delà du Périphérique

À seulement 22 ans, il demande à son voisin de baisser le son

Un étudiant, tout juste âgé de 22 ans, est encore sous le choc après avoir demandé à son voisin de baisser le son.

Publié le

 mar 

« Je ne sais pas ce qui s’est passé, c’était plus fort que moi » déclare le jeune homme, encore chamboulé par l’expérience. Samedi soir, alors qu’il venait de passer une journée avec ses amis, le jeune Valentin, 22 ans, rentre dormir dans sa résidence étudiante aux environs de 22h43. Alors qu’il s’apprête à s’endormir, il entend son voisin rentrer chez lui « avec au moins 7 personnes », précise-t-il la voix tremblante. « À partir de là, tout est allé très vite. Ils ont direct commencé par Les Lacs du Connemara (son voisin est étudiant en école de commerce ndlr) et après cela a été l’escalade : J’irai où tu iras, Gabrielle, Paris Latino, Cœur de Loup… tous les tubes des années 80 s’enchainaient c’était l’enfer. Je devais intervenir. »

C’est alors que du haut de ses 22 ans, Valentin se décide à enfiler un peignoir-éponge rayé avec une seule idée en tête : arrêter ce brouhaha quoi qu’il en coûte. Arrivé devant la porte du fêtard, il n’hésite une seconde à appuyer sur la sonnette un nombre calculable de fois (à cinq reprises selon certains témoins de la scène). Quand la porte s’ouvre, son odorat est submergé : l’odeur de tabac des cendriers froids, les parfums sucrés de whisky coca… « Ça a vraiment été le moment où tout a basculé » se souvient-il « j’ai dit que j’avais cours le lendemain et que ce n’était pas la fête du slip. Il m’a répondu ‘ok boomer’ en regardant mon beau peignoir et m’a claqué la porte au nez ». 

Selon une source proche du dossier, le voisin aurait alors mis l’album de Juliette Armanet créant ainsi des ultrasons inaudibles pour l’oreille humaine permettant à Valentin de boire sa tisane Nuit Calme en toute quiétude.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Les plus consultés