Connect with us

Société

Après une heure de recherche, elle renonce à trouver la case de son calendrier de l’avent

Une jeune femme a dû renoncer à trouver la case de son calendrier de l’avent après avoir passé une heure à la chercher. Récit.

Publié le

 mar 

C’est une terrible désillusion qu’a vécu Mélodie, 27 ans, mardi matin en voulant ouvrir son calendrier de l’avent : « Comme tous les matins de décembre, je prenais mon calendrier de l’avent pour déguster un petit chocolat Milka… et là, j’ai vécu un véritable enfer. Je cherchais la case numéro 13, en vain, se souvient la jeune femme, visiblement encore sous le choc. J’avais beau chercher avec mon doigt. Regarder chaque centimètre du calendrier plusieurs fois, de haut en bas et de gauche à droite : rien ! C’est devenu obsessionnel. Je n’arrivais plus à décoller mes yeux de ce foutu calendrier de l’avent ! J’étais comme hypnotisée. Au bout d’une heure j’ai fini par renoncer à trouver ma case. J’ai balancé le calendrier, mais j’ai ressenti des vertiges… et c’était trop tard ». 

C’est en effet son compagnon qui l’a retrouvée, évanouie : « Je rentrais du travail. Je m’attendais à ce qu’elle soit couchée, au lieu de ça je l’ai découverte affalée sur le sol, les yeux révulsés en train de convulser. J’ai eu tellement peur, elle tenait encore le calendrier de l’avent dans la main et puis j’ai compris. J’ai appelé les pompiers, et je suis resté avec eux des heures à fixer pour nous aussi trouver la case numéro 13. C’était sans fin. Face à mon blocage et à celui des pompiers, c’est finalement la police qui a dû intervenir pour nous l’enlever des mains. Oui, nous aussi avons dû renoncer à trouver la case du jour » soupire le jeune homme, les larmes aux yeux. 

Mélodie, tout juste sortie de l’hôpital, nous a donné le fin mot de l’affaire : « Les enquêteurs ont embarqué le calendrier de l’avent et après des heures à l’examiner, ils ont conclu que la case du mardi 13 était en fait déjà ouverte. D’où l’immense difficulté à la retrouver. Mais bon, tout ça c’est derrière nous ! » nous lance Mélodie avec un sourire amer.  

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Les plus consultés