L’affaire Lance Armstrong fait exploser les ventes d EPO en France et dans le monde

30 Publié le 23/10/2012 par La Rédaction

Étonnante conséquence dans l’affaire Lance Armstrong. La vente d’EPO a littéralement explosé, avec un bond de 60 à 65% dès le lendemain de l’annonce de l’UCI. Une publicité qui vient à point nommé pour un secteur en difficulté. Analyse.

C’est sans doute quelque chose dont les avocats de Lance Armstrong se seraient bien passés. Alors que l’ex champion cycliste a été déchu de la totalité de ses titres dans le Tour de France et rayé à vie du cyclisme, les ventes d’EPO, profitant d’une publicité rare, ont bondi de 60 à 65% dans le monde et notamment en France. « Plusieurs supermarchés et pharmacies ont été littéralement pris d’assaut, nous avons dû faire des réassorts en urgence ce matin, et nous allons devoir renouveler les commandes si nous voulons finir la fin de semaine » explique  un des rares fabricants Français d’EPO. Dans un contexte très difficile, entre la crise et les affaires d’antidopage, le marché de l’EPO reste confidentiel et morose. La publicité de ces derniers jours a permis à l’EPO de sortir un peu de l’ombre.

« Le grand public ne connaît pas nos produits, nous subissons une vindicte des médias, alors que nous ne faisons de mal à personne, véritablement » se défend le PDG de France-EPO, entreprise familiale domiciliée à Beauvais. Une entreprise qui emploie plus de 500 personnes, véritable poumon industriel de la ville. Outre la France, les ventes d’EPO ont aussi bondi en Angleterre et en Allemagne. Plusieurs laboratoires pharmaceutiques ont annoncé un doublement de la production pour répondre à la demande.

Avec cette nouvelle promotion dans les médias, les fabricants d’EPO espèrent s’affranchir d’un contexte difficile. « Il y a la crise, l’euro qui nous handicape à l’exportation. Mais aussi toutes les campagnes antidopages qui nous ont fait beaucoup de mal. Notre image de marque en a pâti. Mais désormais, nos carnets de commandes sont remplis pour les deux prochains mois. Et  surtout il y a les fêtes qui approchent » explique l’entrepreneur. Une affaire à suivre.

Publicité
Publicité