À l’encontre de son code de déontologie, un journaliste pose une question économique au président

36 Publié le 14/01/2014 par La Rédaction

Paris – Émotion lors de la traditionnelle conférence de presse des vœux de la présidence. Un journaliste a choqué l’assistance et ses confrères en posant une question de manière outrancière sur l’économie française. Une attitude qui pose à nouveau la question des limites d’une presse avide de bons mots et de titres.

Paris – Émotion lors de la traditionnelle conférence de presse des vœux de la présidence. Un journaliste a choqué l’assistance et ses confrères en posant une question de manière outrancière sur l’économie française. Une attitude qui pose à nouveau la question des limites d’une presse avide de bons mots et de titres.

« Que pensez-vous de la déclaration de l’OCDE qui parle d’inflexion positive pour l’économie française pour l’an prochain? ». Avec cette question, Baptiste Chomain, journaliste aux Échos ne s’attendait pas à une telle levée de bouclier de la part de ses confrères. « Il est allé trop loin. Il y a dans le métier des consignes – non écrites – mais que tout le monde respecte. Cela fait partie des règles du jeu » lâche un journaliste, visiblement très énervé par la liberté de ton prise par son confrère. « On a senti le président nerveux, il ne s’attendait pas à cette question, c’est très gênant » raconte un autre, ajoutant que l’impétrant sera sans doute banni des prochaines conférences de presse. Du côté politique, on regrette aussi que la presse sorte de son rôle. De son côté, la direction du journal des Echos a annoncé une procédure disciplinaire à l’encontre de son journaliste. « Nous sommes conscients des dégâts provoqués par cette personne et nous présentons nos excuses aux personnes visées et à M. le président de la République » peut-on lire sur le site internet du journal.

La Rédaction

Photo: DR

Publicité
Publicité