Interpol : un agent remplace le portrait robot de l’ennemi numéro 1 par celui de son beau-père

31 Publié le 17/09/2015 par La Rédaction

C’est une plaisanterie qui aurait pu se terminer en drame. Jonathan Poursier, agent de grade 3 au sein d’Interpol, a discrètement remplacé le portrait de l’ennemi public numéro 1 Redouane Faïd, par celui de son beau père, Pierre Giron, qui est devenu pendant quelques semaines l’homme le plus recherché du monde.

 

« Il faut comprendre que mon beau père est un casse pieds qui adore faire des blagues sur mon nom. Pourchier par ci, Boursier par là. Ca va deux minutes ! Il se trouve qu’avec ma femme on a offert à ses parent un voyage à New-York. Je me suis dit que c’était l’occasion ou jamais de lui faire une petite plaisanterie ! » explique M. Poursier qui n’hésite pas à soigner les détails de sa supercherie en glissant dans la doublure de la valise de M. Giron un discret paquet contenant un kilogramme de cocaïne pure.

Interpellé par la CIA à son arrivée sur le territoire US, M. Giron refuse d’abord de reconnaître les faits qui lui sont reprochés. Il est alors transféré au Nicaragua pour être soumis à un protocole d’interrogatoire un peu plus musclé. Après plusieurs semaines, M. Poursier finit par révéler le pot aux roses à ses supérieurs qui font libérer son beau-père. Il faut maintenant attendre que M. Giron sorte de l’état de choc pour savoir s’il a apprécié la plaisanterie mais en tout cas, pour Jonathan Poursier, c’est un canular rondement mené !

« On fait ça parfois pour filer un coup de main à une connaissance »

Ce n’est pas la première fois qu’une telle supercherie a lieu au sein d’Interpol. « On fait ça parfois pour rigoler ou pour filer un coup de main à une connaissance. Tenez, Mokhtar Bel Mokhtar par exemple, c’était pas vraiment un terroriste, c’était l’ex-mari d’une collègue » a ainsi déclaré, amusé, le secrétaire général d’Interpol.

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité