Pour leur faire peur, Pierre Gattaz raconte à ses enfants des histoires de patrons qui signent des CDI

52 Publié le 08/02/2016 par La Rédaction

Entre deux réunions au sein du MEDEF, Pierre Gattaz aime à se ressourcer auprès de sa famille. Avec ses proches et enfants, il s’amuse à raconter des histoires terrifiantes dont il a le secret, comme par exemple celle avec des patrons qui signent des CDI. Reportage.

 

« J’ai toujours aimé les histoires qui font peur » raconte le patron du MEDEF. Des histoires comme celles-ci, remplies de patrons contraints de signer des CDI, de payer des indemnités à leur employés ou d’accepter des congés formations, Pierre Gattaz en a en pagaille. « Quand ils étaient petits, je leur racontais des histoires terrifiantes sur le passage aux 40 heures par semaine, ils n’en dormaient pas la nuit » s’amuse-t-il. Avec le temps, il a gardé la même malice dans le regard et le même talent de conteur. « Les patrons, ce sont un peu mes princesses Disney à moi » reconnaît-il.

« Je ne sais pas où il trouve toutes ces idées, il arrive à se renouveler sans cesse » raconte un de ses enfants. « Comme chaque fois, il s’installe près de la cheminée et commence son histoire » se confie un autre. « Nos histoires préférées restent celle de ces pauvres patrons qui signent des CDI et qui ne peuvent même pas délocaliser à l’étranger » raconte un autre. « Il a un réel talent de raconteur. Enfant, j’étais terrorisé par le passage sur l’inspecteur du travail qui fait requalifier plusieurs CDD en CDI ».

Toutefois, Pierre Gattaz tient à rappeler que le vrai monde peut-être très dur pour les patrons. Mais il tempère aussitôt « Bien sûr, il n’y aura jamais de situation aussi terrifiante que de signer un CDI à un salarié » dit-il. « J’en ai presque la chair de poule, je finirais presque par croire à mes propres histoires ! ».

Photo: Capture d’écran YouTube

Publicité
Publicité