Un plombier ne parvient pas à colmater la fuite du temps dans sa vie

54 Publié le 07/03/2016 par La Rédaction

C’est une situation ironique dont Serge Roucaute, plombier chauffagiste dans le Var, se serait bien passé. Cet artisan de 53 ans a une vie professionnelle qui lui réussit mais doit faire face à ce qui pourrait être le plus gros échec de sa vie. Alors qu’il est reconnu par ses clients pour son savoir-faire, ce dernier reste cependant impuissant face au temps qui s’écoule fatalement. Un dégât existentiel qu’il est incapable de réparer malgré sa compétence et les moyens techniques dont il dispose. Reportage.

 

 

« Je suis déprimé. Je suis capable de réparer n’importe quelle fuite, baignoire, radiateur, évier, etc… Mais face à celle de ma vie, je me retrouve comme un écureuil face au Kraken », confie-t-il, non sans tristesse, les cernes apparentes et les mains grosses comme des commodes Ikéa.

Depuis bientôt huit mois, Serge, père de trois enfants, a pris conscience de sa condition humaine, du caractère éphémère de son existence. Une vérité qu’il a tout d’abord voulu combattre : « J’ai évidemment pensé au mastic d’étanchéité en cartouche et à la pâte de résine mais ça n’a servi à rien. Pour certains, ça peut paraître évident mais on ne colmate pas une vie qui court vers son effondrement comme on colmate un bac de douche. Sauf si on considère qu’un bac de douche est un être vivant. Mais pour l’instant on n’en a aucune preuve. »

Face à ce revers professionnalo-métaphysique, Serge a dû se résigner à accepter le caractère implacable du temps qui emporte tout sur son passage, à commencer par la vitalité que Serge Roucaute a pu avoir étant plus jeune. Un constat qui l’a aussi ébranlé dans sa vision de ses propres compétences : « Je me demande comment je peux me présenter comme plombier professionnel alors que je suis incapable de boucher une simple fuite, quand bien même elle serait impalpable et métaphorique », nous explique-t-il, la barbe fraîchement rasée et les mains épaisses comme des cantines militaires.

De la plomberie à la philosophie

Pour surmonter cette crise existentielle, Serge a délaissé sa clé de 12 et son lot de joints plastiques pour se tourner vers les écrits d’illustres philosophes. Sénèque, Sextus Empiricus et autres Keen’V, tout y passe. Une série de lectures qui lui permet de relativiser et d’envisager cette fuite du temps sous un autre jour : « Je finis par me dire qu’il vaut mieux accepter les choses comme elles sont. Désormais, je vais arrêter d’essayer de colmater la fuite du temps comme celles des canalisations sinistrées pour lesquelles on m’appelle. »

Mots clés : ,
Publicité
Publicité

54 avis éclairés

153

Calamité Jeanne 07/03/2016

Pfff, tout ça parce qu’il ne sait pas comment justifier devant bobonne les trous béants de son agenda, de 5 à 7 comme par hasard ?

    129

    bec 08/03/2016

    Est-ce que les plombières vous laissent de glace?

150

Hugo 07/03/2016

La photo fait mentir l’article

      115

      Belle Lurette 07/03/2016

      Ca vous a mis l’alarme à l’oeil , ces éphèbes , hein ?

          132

          Belle Lurette 07/03/2016

          Je comprends , ce genre de chose ( comment le définir ? Les mots me manquent ) pique les yeux .

          123

          REX 07/03/2016

          Les oreilles quand on se retrouve entre marteau et enclume.

          135

          Belle Lurette 07/03/2016

          Voilà ce que c’est de ne pas être mélomane …Fallait le dire tout de suite !

          136

          REX 07/03/2016

          Moi drogué ? Et pourquoi pas colombophile puisqu’on y est ?

          108

          Belle Lurette 07/03/2016

          Allons , allons , vos moeurs télévisuelles ne nous regardent pas …

          121

          JPH 07/03/2016

          Belle Lurette, comment fais-tu pour trouver des horreurs pareilles ?
          À ce point c’est du génie !
          Ça vaut largement la sirène d’alarme de Rex !

          115

          Belle Lurette 07/03/2016

          Générosité , goût du partage , plaisir d’offrir et joie de recevoir …C’est un don , que dis-je un don , un talent de société …

          114

          Belle Lurette 08/03/2016

          Oh non !Bon , je n’ai plus qu’à me sortir les doigts pour me boucher les oreilles …

          127

          JPH 09/03/2016

          D’après YouTube il y aurait de million d’auditions ?
          Alors il commence à être temps que je meure.
          Je craque ; je demande un armistice ; je donne le lien d’un truc que je trouve sympa :
          http://www.deezer.com/album/616056
          Je suis faible, j’ai honte !

          125

          = :o3 09/03/2016

          tions

          120

          Belle Lurette 09/03/2016

          Surprenant , ce lien : es-tu sûr qu’une gentille marmotte ne poste pas de temps en temps à ta place ?

          132

          Belle Lurette 11/03/2016

          Sous ta rude écorce se cacherait donc une tendre colchique ?
          Puisque nous en sommes au partage , je te présente celui qui qui me met les poils là , là et là :https://www.youtube.com/watch?v=NyMg-EhZ1Es
          Et non , je n’étais pas née , tu m’énerves à la fin !
          Si des commentaires à la noix et des musiques à la con ( et réciproquement ) t’intéressent sur fb …Mais je te rappelle que je suis moins prolixe que toi…

127

Photo73 07/03/2016

Les secondes qui passent, c’est comme les gouttes qui tombent sauf que nul ne sait quelle fuite corriger afin d’en suspendre le bruit, une vraie torture (de la goutte).
Si le temps n’existait pas, on ne pourrait plus dire « je reviens dans cinq minutes ». Je reviens de suite, de suite maintenant ou plus tard 🙂 ? Confusion garantie.
Courage fuyons, fuitons, selon préférence.

171

Vilaine 07/03/2016

Moi je sais comment boucher les fuites !

117

social-traître 07/03/2016

Encore merci au Gorafi d’attirer notre attention sur le malaise de ces petits entrepreneurs qui non seulement font face à l’avidité du système socialo bolchévique qui décourage les plus entreprenants.
Cette quête de sens est certainement liée aux trop nombreuses contraintes administratives qui pèsent sur les épaules de ces vaillants entrepreneurs, que dis je, des héros !

127

piano 07/03/2016

il pourrait peut-être s’associer à u maçon, il en est qui trouvent l’étançon dur

    136

    piano 07/03/2016

    … surtout s’ils sont bas du plafond

120

totoNaimePasLaSoupe 07/03/2016

Encore un qui va finir par s’acheter l’intégrale de L. Ron Hubbard

    135

    piano 07/03/2016

    le truc infaillible pour se retrouver avec une épouse sciante au logis

      133

      social-traître 07/03/2016

      Oui et il peut se faire tromper car le goût roue

128

jean 07/03/2016

Il devrait dire à ses “clients”, la même chose que le garagiste : il faut reconstruire une nouvelle maison, et son problème de fuite du temps sera résolu: il l’aura transmis à l’Architecte, qui, lui, devra se débrouiller avec les fuites dûes au mauvais temps.

112

Hum 07/03/2016

Ne vous laissez pas berner par Serge.
« crise existentielle » mon œil.
Ce qu’il ne vous dit pas, c’est qu’avant, il essayait de vous changer le joint de culasse du lavabo, à l’instar de ses amis garagistes.
Mais heureusement, le Gorafi a dévoilé le pot aux roses, et depuis, il n’arnaque plus personne. Alors il a fallu qu’il trouve un prétexte pour se retirer.

    139

    jeanb 07/03/2016

    … et se pendre au fameux Poteau Rose dévoilé par le Gorafi.

127

S.Ange 07/03/2016

Comme dit mon plombier (philosophe à 16 heures), citant Simone de Beauvoir :

« Ils se contentent de tuer le temps en attendant que le temps les tue. »

    122

    Vilaine 07/03/2016

    C’est le tort qui tue, pas le temps !

125

runningman 07/03/2016

Ca me rappelle les théories existentialistes que mon chauffagiste m’a confiées hésitant toujours entre Sartre et Heidegger, et même que cela l’empêchait de dormir la nuit!!!

    126

    Niko Heiser 07/03/2016

    Pour mieux dormir mon plombier, lui, se fumait un p’tit joint de téflon avant d’aller au lit.

      130

      Tartiflo 07/03/2016

      Les applicateurs de revêtements de sol préfèrent la résine ou la moquette. À chaque corps de métier ses pratiques.

133

JB 07/03/2016

Sinon, en bon plombier spécialiste des colmatage de trous, il peut toujours se reconvertir dans les films de cul (également appelé « sourire du plombier)…
Si ce n’est déjà fait.
En tout cas, pour cette profession, c’est un peu l’évolution classique…

141

JB 07/03/2016

Un peu comme les joints de culasse quoi.
On en percera jamais le mystère.
Ou pas.
D’façon, garagiste et plombier c’est un peu la même race, mieux vaut l’éradiquer avant qu’ils nuisent au bien être de l’humanité (si ce n’est déjà fait).

125

JPH 07/03/2016

Ce type n’est pas plombier. Un professionnel saurait que la fuite du temps se fait à son bénéfice (de pute).
La fuite du temps qui passe se retrouve directement sur la facture du client. C’est grâce à ce phénomène que l’on a pu écrire « le plombier commence sa journée de 48 heures sur facture. » La conséquence en est qu’il vit une vie de rêve malgré son QI d’huître, qu’il a un train de vie royal alors que d’autres citoyens intelligents, travailleur, généreux, méritants, honnêtes peinent à joindre les deux bouts.
Et c’est triste.

117

piano 07/03/2016

et s’il se la coulait douce ?
chez Zlong on distille la vie au goutte à goutte et peu de clients prennent la fuite, c’est un signe qui ne trompe pas

    129

    BAR " chez zlong" 07/03/2016

    « Pour faire la soudure faut être assez habile pour joindre les deux bouts. » JMich

123

Pétruss 07/03/2016

Qu’y a t’il derrière cette fuite en avant ?

    125

    JPH 07/03/2016

    La fuite en avant c’est de l’incontinence urinaire. Derrière cette fuite en avant il est fréquent de trouver une fuite en arrière (train), c’est de l’incontinence anale.
    Si c’est une question d’odeurs, en plus, chez des femmes non ménopausées il peut y avoir des règles et chez toutes des sécrétions variées d’un peu toutes les couleurs (sauf franchement bleues) avec ou sans champignons. Ne pas négliger non plus l’odeur d’un vieux zob au prépuce oublié avec de vieilles gouttes d’urine et de pus.
    Le nez dedans on regrette un honnête maroilles.

      134

      Vilaine 07/03/2016

      Berk ! C’est vous qu’on appelle le vieux dégueulasse ?

116

Candide 07/03/2016

Son expression mathématique moderne fait appel aux outils de la géométrie différentielle et des espaces fibrés. Bien que la formulation et le cadre géométrique de la théorie de Yang-Mills classique soient bien connus depuis longtemps, deux propriétés fondamentales n’ont toujours pas été démontrées mathématiquement :
d’une part l’existence d’une théorie quantique des champs cohérente, fondée sur une théorie de Yang-Mills2 ;
d’autre part l’existence d’un gap de masse (en) qui ne permet l’observation des gluons, particules élémentaires de la théorie quantique associés à toute théorie de Yang-Mills, que sous forme de combinaisons massives appelées boules de glu (glueball en anglais). Ce problème non résolu est intimement lié à celui du confinement de couleur qui affirme que seuls sont observables les états quantiques de charge nulle.

La résolution de ces deux points constitue l’un des problèmes du prix du millénaire et la fin des problèmes de plomberie.

    132

    bec 07/03/2016

    Reconvertir l’accélérateur du CERN pour la production massive ( c’est le terme qui s’impose…) de bosons de Higgs permettrait-il de redistribuer ces bosons ( à prix suffisamment bas) à tous les plombiers de l’UE pour colmater ces brèches existentielles? Cela leur permettrait d’augmenter la facture!

    132

    social-traître 08/03/2016

    J’y pensais justement !

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *