Choquée d’avoir trouvé un emploi après seulement une semaine de recherche, elle démissionne

47 Publié le 28/04/2016 par La Rédaction

DIJON – Alors que Lucie Chabanne, 32 ans, venait de commencer sa recherche d’emploi, un employeur l’a appelée pour un poste de vendeuse à temps partiel. La jeune femme, sans diplôme, est toujours traumatisée d’avoir trouvé un emploi en à peine seulement sept jours. Choquée, elle a préféré démissionner. Reportage.

 

C’est en Côte d’Or que Lucie Chabannne s’est retrouvée au chômage, après dix ans en tant qu’employée d’accueil. La jeune femme a craint un temps de se retrouver au chômage, devoir affronter les files d’attentes à Pôle Emploi et les lendemains incertains. Mais c’est une réalité tout autre à laquelle la jeune femme a été confrontée : « Soudain, j’ai été rappelée pour travailler. Alors que mon C.V. était nul selon la méthode du site trouver-emploi.fr ».

Pour Lucie, c’est le choc. Car seulement sept jours se sont écoulés entre le licenciement et sa réponse positive. « Les choses allaient trop vite pour moi, je n’arrivais plus à comprendre ce qui se passait, mes amis ne me reconnaissaient plus ». Au bout d’une semaine dans son poste de vendeuse à temps partiel, la jeune femme démissionne. « Je me disais que je ne méritais pas une telle chance alors que beaucoup de mes proches sont en galère et sans travail depuis des mois, j’ai préféré faire le point ».

Contacté, le ministère de l’Economie a annoncé que dans certains cas extrêmes « une cellule psychologique pourrait être mise en place pour les personnes qui retrouvent un travail. ». Pour l’heure, Lucie Chabanne se remet doucement de ses émotions et envisage même de vivre quelque temps au RSA.

Photo: iStock / ByeByeTokyo

Le Gorafi a besoin de vous !

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité