Netflix commande une 2e saison de Marseille « uniquement pour faire chier Télérama »

14 Publié le 25/05/2016 par La Rédaction

C’est avec un sourire goguenard aux lèvres que Reed Hastings, patron de Netflix, a annoncé la nouvelle aux médias français. Échaudée par le lynchage critique de sa première production européenne, la chaîne américaine a décidé de renouveler la série « dans le seul et simple but » de narguer le journal Télérama. Explications.

 

« Il n’y a rigoureusement aucun bon sens économique, aucun espoir de rentabilité derrière ce projet », déclare Reed Hastings d’emblée. « C’est ce qui rend la chose aussi jouissive ». En effet, de la part d’une entreprise connue pour la rigueur de son modèle de développement, ce choix, comique à défaut d’être judicieux, interroge. Vengeance, suicide professionnel, folie passagère ? En off, le directeur des acquisitions de la chaîne assure qu’il n’en est rien : « En fait, il nous restait pas mal d’argent avec ce qu’on a économisé sur le budget scénario de ‘Marseille’ et les impôts qu’on paye pas en France », explique Ted Sarandos sur le ton de la confidence. Il a d’abord été envisagé d’utiliser ce surplus pour embaucher des intermittents et les envoyer jouer de la vuvuzela devant les bureaux de Télérama – jusqu’à ce que Reed Hastings lui-même réalise qu’il pouvait faire mieux. Bien mieux.

« Ce sera un gouffre financier. Je veux ce qu’il y a de pire »

Fermement décidé à donner à la critique française de bonnes raisons d’étriller ses productions, le management de Netflix viendrait donc d’approuver la production d’une 2e saison de « Marseille » – sa série tant décriée – dans le cadre d’un projet que Ted Sarandos souhaite « pharaonique dans sa nullité. Ca va bien les faire chier, à Télérama ». La chaîne a d’ores et déjà assemblé un pool de scénaristes issus de séries considérées comme les modèles à atteindre : « Sous le soleil », « Commissaire Moulin », « Dolmen », et « Joséphine ange gardien », notamment. Par visioconférence, M. Hastings y a annoncé la couleur sans détour : « ce ne sera ni une belle aventure humaine, ni une tentative honorable, ni un échec de bonne foi », a-t-il prévenu. « Ce sera un gouffre financier. Je veux ce qu’il y a de pire ».

Et les producteurs ne comptent pas lésiner sur les moyens : d’après la bible confiée aux producteurs, Benoît Magimel oubliera de prendre l’accent marseillais dans 7 scène sur 10, au lieu des 3 sur 10 de la première saison ; les scènes de sexe, qui représentaient 74% d’un épisode, pèseront maintenant pour 85%, « vraisemblablement sans aucune cohérence avec l’intrigue générale », prévient-on chez Netflix. « Enfin quand on dit ‘intrigue’, franchement c’est généreux… »

Dernière nouvelle en date de ce projet ambitieux, le casting de Mickaël Vendetta en député écolo et Enora Malagré en préfète des Bouches-du-Rhône. Début du tournage le 1er septembre.

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité

14 avis éclairés

64

ropib 02/03/2017

Ok pour que Magimel ne fasse plus que 3 scènes sur 10 l’accent marseillais, mais ce serait une bonne chose je trouve qu’il fasse l’accent belge, l’accent québécois, l’accent sénégalais (de préférence à la Leeb), l’accent chinois (à la Adams) et l’accent du Nord en plus de l’accent parisien le reste du temps. Peut-être que si parfois il pouvait se tromper de langue sa pourrait amener du corps à son personnage.

172

Meumeuh 09/06/2016

Savez-vous où se déroulera l’intrigue de la saison 2 ?

152

Toy art 30/05/2016

On sait que ça ne plait pas aux critiques mais quid du ressenti telespectateur ou des audiences ?

150

01010 25/05/2016

Cette série est basée sur de faits réel, toute ressemblance avec des personnes existantes ou des situations n’est pas fortuite.

141

mouik-mouik 25/05/2016

Premier commentaire sur ce site éclairé et éclairant.
Autant la saison 1 ne m’intéressait pas vraiment, autant les premières informations de la saison 2 m’intriguent et risquent de me faire craquer.
Un projet pharaonique, les meilleurs scénaristes de la télévision française, et un casting de star impressionnant. Je ne peux qu’être enthousiasmé par un tel projet.

149

Barbidur 25/05/2016

Question con mais vous-êtes vous préalablement renseigné afin de savoir si Telerama avait ce genre de problème gastrique?

141

hum 25/05/2016

« Benoît Magimel oubliera de prendre l’accent marseillais  »
A défaut de prendre l’accent marseillais, il prend la fuite.

155

JPH 25/05/2016

En matière de spectacle rien n’est jamais certain.
Théoriquement le projet dont il est question est appelé à un grand désastre. Compte tenu du fait que le public est habitué à des programmes de merde, cette série pourrait remporter un franc succès.
Ou pas.

    176

    Yvon-Noé Chevalier 25/05/2016

    Et en matière de plastique il y a Tupperware. Et voilà, en même temps.

136

Beau Jacques Haussmann 25/05/2016

Enfin une série de qualité sur Netflix. Il était temps.

156

JB 25/05/2016

Moi aussi, chuis abonné à Télérama rien que pour faire chier Netflix.
D’ailleurs, je le reçois mais je le lis jamais, çà me sert essentiellement à faire de la peinture et à éplucher les patates.
Ah si, de temps en temps, je le file à mes filles pour qu’elle découpe des petits bonshommes dedans.

176

Candide 25/05/2016

Netflexibus arrive à Marseille ?

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *