À l’entraînement, l’Équipe de France dévoile une composition 5-4-Dimitri Payet

46 Publié le 15/06/2016 par La Rédaction

Didier Deschamps a créé la surprise ce matin en conférence de presse, en dévoilant une composition inattendue et radicalement éloignée de ses choix tactiques habituels : une composition en 5-4-1, entièrement et uniquement centrée autour de Dimitri Payet.

 

 

 

En est-ce donc fini du traditionnel 4-3-3, symbole de la période Deschamps à la tête des Bleus ? Auréolé de sa performance en match d’ouverture de l’Euro contre la Roumanie, Dimitri Payet a été placé au cœur du dispositif d’attaque français, à titre expérimental. Si l’essai est concluant, le joueur de West Ham pourra être pérennisé en tant que clé de voûte de l’équipe, avec une consigne claire à l’ensemble de la sélection : « tous les ballons à Dimitri ».

Interrogé sur le sort qu’il réservait aux autres attaquants de l’équipe, vedettes déchues, brutalement éclipsées par le missile de Payet dans la lucarne roumaine, Didier Deschamps s’est montré pour le moins laconique : « ils restent derrière, je m’en fous. Tous les ballons à Dimitri ». Le sélectionneur semble en effet vouer maintenant une confiance aveugle au réunionnais de 29 ans, à qui il laisse une marge de manœuvre et d’appréciation quasi-illimitée: frappe du gauche à 80 mètres, tacles dans la surface, panenkas, sombreros dans le rond central…
Deschamps mise manifestement tout sur cet ancien du LOSC et de l’OM.

Boules de bowling

Une pression trop grande ? « Non, non, ça va », confie le joueur, livide. « C’est sûr que ça risque de tendre un peu mes relations avec l’équipe et le staff, on va probablement me détester, uriner dans mes crampons et cracher dans mon gel douche mais c’est un honneur, vraiment ».
Il était encore difficile ce mercredi d’apprécier l’effet négatif ou non que ce changement aurait au sein des Bleus, à l’écart des médias au centre d’entraînement de Clairefontaine. Mais des images filmées cet après-midi par Eurosport montraient déjà Olivier Giroud et Anthony Martial en train de remplacer les ballons par des boules de bowling, quelques minutes avant l’entraînement de Payet au penalty.

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité