6 mois après, quelles ont été les conséquences des Panama Papers ?

54 Publié le 13/09/2016 par La Rédaction
gmast3r

Presque six mois après les révélations de la presse, quelles ont été les retombées des Panama Papers dans le monde ? Le Gorafi a enquêté

Plusieurs révolutions globales
Dans plusieurs pays, le peuple ulcéré des mensonges des élites a renversé l’oligarchie en place et a voté l’instauration d’une démocratie réelle participative. Les plus aisés ont été contraints de participer à l’effort national. Les multinationales sont désormais très encadrées. Apple et Amazon ne peuvent plus échapper aux impôts et ont adopté une charte de bonne conduite. Les politiques cités dans les Panama Papers sont aujourd’hui tous en prison.

Abolition des banques
Plusieurs nations ont voté l’abolition des banques et des comptes secrets offshores. Pris de remords, de nombreux hommes d’affaires ont rapatrié leurs capitaux et ont fait don spontanément de cet argent à des hôpitaux en Afrique et en Amérique du Sud. L’exil fiscal n’existe plus et n’existera plus, tant le poids de la culpabilité et de la honte est difficile désormais à porter.

Fin des paradis fiscaux
La plupart des pays qui étaient montrés du doigt comme des paradis fiscaux ont fait leur mea-culpa et ont publiquement présenté des excuses à la tribune de l’ONU. Ils ont remboursé les sommes cachées. Bernard Arnaud a été nommé à la tête de la commission pour la Responsabilité Fiscale dont le président d’honneur est Jérôme Cahuzac.

Meilleure gouvernance
Dès l’annonce des Panama Papers, François Hollande a tenu un conseil des ministres extraordinaire, et a rappelé sa promesse de campagne, « mon ennemi c’est la finance ». Il a exigé la vérité de la part de la Société Générale. La banque française a reconnu l’intégralité de ses fautes, ses dirigeants ont été condamnés à de lourdes peines. Un crédit coopératif solidaire basé sur le troc a racheté la banque. La France a mené de plus une politique économique de gauche courageuse dont les résultats se font ressentir tous les jours.

Liberté de la presse
Le travail de la presse a été salué par tout les partis politiques. Ceux-ci ont regretté avoir eu des mots parfois injustes envers la profession et se sont excusés publiquement. Le métier de journaliste est aussi mieux protégé, le secret des sources est respecté. Serge Dassault a revendu le Figaro.

Les lanceurs d’alertes
Les lanceurs d’alertes sont désormais protégés par la loi et le gouvernement a mis en place un guichet unique permettant de mieux centraliser les rapports de lanceurs d’alertes. Ceux-ci n’ont rien à craindre de représailles de la part des organismes qu’ils dénoncent, montrant que la justice est toujours du côté des plus faibles face à l’oppression capitaliste.

Publicité
Publicité