Un homme mourant se rend compte que sa vie était trop ennuyeuse pour avoir des regrets

33 Publié le 20/10/2016 par La Rédaction
monkeybusinessimages

À la question « Avez-vous de quelconques regrets ? » posée par un prêtre essayant de remuer le couteau dans la plaie, Gérard a répondu « Tiens, en fait non. »

« Avoir des regrets implique qu’on accomplit des choses », précise Gérard, qui avait abandonné sa collection de timbres en 1988 pour se consacrer à sa carrière dans l’agro-alimentaire. « Là, vous voyez, je suis fier de moi. J’ai fait un parcours sans faute. Et dire que j’aurais pu gâcher cet exploit si j’avais accepté cet effrayant voyage d’affaires d’un mois tous frais payés en Nouvelle-Zélande il y a 25 ans », dit-il fièrement entre deux toussotements ensanglantés et quelques flatulences.

Quand sa petite fille est venue lui rendre visite à l’hôpital, il avait hâte de lui faire partager sa sagesse. Après qu’elle lui a demandé ce qui était le plus important dans la vie, cet octogénaire qui n’a jamais quitté sa ville natale a hésité entre « ne pas gaspiller son argent en voyageant » et « bien repasser ses vêtements », ce qui a provoqué l’inspiration chez la petite Sarah ainsi que toutes les infirmières, toujours heureuses de profiter de la sagesse de leurs patients cacochymes. « C’est passionnant le métier d’infirmière, ça nous permet d’entendre plein d’histoires fascinantes et d’apprendre de nouvelles choses, comme par exemple le mot ‘cacochyme’ », raconte l’une d’entre elles.

Après mûre réflexion, il se peut pourtant que Gérard ait changé d’avis. Interrogé par rapport à son absence de regrets, il nous a répondu : « Peut-être que je regrette un peu de ne pas être allé chez le médecin plus tôt, parce que maintenant je pue. »

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité