Après sa défaite, Marine Le Pen sommée de s’expliquer devant le Parlement russe

36 Publié le 10/05/2017 par La Rédaction

Soutien indéfectible de la candidate frontiste, la Russie ne décolère pas de cet échec et demande des comptes.

 

Le Président Poutine n’avait pourtant pas lésiné sur les moyens : déstabilisation, ingérence, piratage informatique, fake news – sans parler du financement quasi-illimité du FN grâce à une taxe spéciale sur les opposants politiques et les homosexuels. « Tout a été fait pour assurer la victoire de notre cheval de Troie nationaliste en Europe de l’Ouest », tonne Alexeï Volodine, président de la Douma d’État. « La Russie a déboursé plus d’un milliard de roubles pour une personne visiblement plus occupée à se filmer avec des filtres d’animaux sur Instagram qu’à remplir sa part du contrat ».

Déjà échaudés par « la performance effarante » de Marine Le Pen au débat de l’entre-deux tours, les députés du parti majoritaire Russie Unie ont vu rouge devant les images de la candidate FN célébrant sa défaite en dansant sur du Jean-Jacques Goldman. « Ah ça, pour chanter Dalida, se filmer avec ses chats et danser dans les restaurants, y’a du monde. Mais pour remporter l’élection face à l’autre blanc-bec, y’a plus personne ! », s’exclamait hier le président de la Chambre basse. Voilà donc Marine Le Pen convoquée pour un grand oral devant les 450 députés, « sans fiches ni dossiers, vu que de toute façon elle ne les apprend pas », précise-t-on au Kremlin. La présidente du FN devra notamment répondre du faible score de son parti dans les régions Bretagne et Pays de la Loire, alors qu’elle y bénéficiait du soutien logistique du 57e bataillon du génie de Mourmansk pour ses opérations de tractage et de porte-à-porte.

Publicité
Publicité