Manuel Valls se fait passer pour un chauffeur Uber et tente de kidnapper Emmanuel Macron

31 Publié le 10/05/2017 par La Rédaction

Paris – Alors que le nouveau président de la République venait de commander son Uber, celui-ci a eu une bien désagréable surprise. En effet, le véhicule n’était pas conduit pas Bertrand, son chauffeur préféré, mais par l’ancien Premier ministre Manuel Valls. Reportage.

 

Emmanuel Macron venait tout juste de prendre place à l’arrière du véhicule aux vitres teintées lorsqu’il s’est rendu compte de la chose. « Mais vous n’êtes pas Bertrand ! Où est Bertrand ? Qu’avez vous fait de lui ? », demande-t-il en renversant son frappuccino de chez Starbucks. « N’ayez crainte, gardez votre calme et tout se passera bien », répond Manuel Valls en se tournant lentement vers lui et en prenant soin de verrouiller les fermetures centralisées. « Mais que voulez-vous ? », interroge Emmanuel Macron. « Tu sais très bien ce que je veux », réplique l’ancien Premier ministre tout en surveillant le président élu dans le rétroviseur.

« Ce que vous faites est dangereux ! Vous n’êtes même pas chauffeur, vous n’avez même pas de SIRET, je suis sûr que vous n’êtes même pas auto-entrepreneur ! », hurle Emmanuel Macron tout en pianotant secrètement sur son smartphone. Quelques minutes plus tard, une autolib conduite par Brigitte Macron surgit devant le véhicule, lui coupant la route. Pris au piège, Manuel Valls n’a pas d’autre choix que de laisser partir son otage. « J’aurai mon investiture un jour, je l’aurai », achève ce dernier tandis que Brigitte Macron le ligote et le jette dans le coffre de la berline.

Quelques heures plus tard, alors qu’Emmanuel Macron a tout juste commandé de quoi se remettre de ses émotions, les gardes du corps du président interceptent un étrange coursier en vélo de Deliveroo tenant des propos incohérents. Alors qu’on va lui demander ses papiers, il prend la fuite, hurlant : « Je l’aurai mon investiture, je l’aurai ! ».

Publicité
Publicité