Selon une nouvelle étude, les millennials pourraient respirer sous l’eau et voir la nuit

32 Publié le 31/08/2017 par La Rédaction
crédits :Steve Debenport

L’obsession pour les millennials a de beaux jours devant elle. Selon une nouvelle étude du cabinet PWC, ces jeunes âgés de 15 à 34 ans, fréquemment appelés génération Y dans les médias, seraient dotés de la formidable capacité à respirer sous l’eau et voir la nuit. Analyse.

Une découverte qui ouvre des perspectives très excitantes sur le marché de l’emploi. « Ils constituent un atout phare pour l’entreprise, explique le Dr. Pascali, auteur de l’étude. Élevés en plein air et bien nourris, ils peuvent développer leur vision nocturne très jeunes et chasser seuls dès l’âge adulte à l’instar de quelques rares oiseaux de nuit. Mieux, certains peuvent plonger jusqu’à 6 mètres de profondeur, en se déplaçant très rapidement ! »

Millennials d’eau douce et millennials d’eau salée

Hyperconnectés, accros aux réseaux sociaux et maintenant capables de respirer sous l’eau… Halte aux clichés ! Selon le Dr Pascali, il est important de ne pas mettre tous les millennials dans le même sac. « Il existe des différences fondamentales entre eux. Au niveau de leurs branchies par exemple : si la plupart des millennials respirent aisément dans de l’eau douce – les millennials dits « lacustres » – seule une minorité d’entre eux supporte l’eau salée. Ceux-là sont plus rares et on ne peut en observer qu’au large des côtes sud-américaines, où ils espèrent encore trouver un CDD. »

Une génération Z résistante au feu

Pour le moins surprenantes, ces révélations ont déjà inspiré de nouvelles études dont les tenants et les aboutissants pourraient aussi influencer le recrutement de demain. « Il est encore trop tôt pour en être sur mais j’ai de bonnes raisons de penser que la génération Z résisterait très bien au feu, avance le Dr Pascali, muni d’un chalumeau. Imaginez un peu l’aubaine pour les pizzaïolos ! » s’enthousiasme-t-il avant de remettre son masque de protection et de passer un adolescent à chaud.

Mots clés : ,
Publicité
Publicité