Après la Catalogne, Deauville proclame son indépendance avec Paris

46 Publié le 18/10/2017 par La Rédaction
Crédits :Jorisvo

Coup de tonnerre dans les relations diplomatiques entre la Normandie et l’IIe de France. Ce lundi, au terme d’un brunch en terrasse où étaient réunis les principaux représentants municipaux, Philippe Augier, le maire de Deauville, a unilatéralement déclaré l’indépendance de sa ville vis à vis de la capitale. Une sécession qui vient mettre un terme à 50 ans d’occupation parisienne.

 

Mr Augier a ainsi expliqué dans une interview accordée à Ouest France vouloir redonner ses lettres de noblesse à la commune, depuis trop longtemps assimilée au « 21ème arrondissement de Paris ». « Nous ne voulons plus voir nos rues envahies par des vacanciers, snob et irrespectueux. Deauville c’est les Planches, le cinéma, Trintignant ! Pas le bling bling, les Rolex et les crottes de Chihuahua sur la jetée ! » s’est-il emporté dans la tribune.

La colère gronde dans les rues de Paris

Les réactions des Parisiens ne se sont pas faites attendre. Hier ils étaient quelques milliers à manifester rue de Passy pour s’opposer à l’indépendance de la ville où la plupart ont leurs résidences secondaires et tertiaires. « Où est-on censé partir en weekend ? Et bruncher le dimanche ? » s’impatiente violemment Rosanna, une doudoune Montclair sur le dos. « A Hossegor ? A Courch’ ? (Courchevel NDLR) ! C’est au moins à cinq heures de route en Mini ! »

Deauville divisé

Même son de cloche du côté de certains habitants de Deauville qui sont fortement opposés à l’indépendance de la ville du Calvados, leurs revenus dépendant directement du tourisme parisien. « Je gagne plus de 50K de pourboire chaque année grâce à eux ! » tempête Philippe, employé du casino de Deauville. « Comment je suis censé continuer à gagner ma vie sans les flambeurs qui font de la finance de marché !? » proteste-t-il avant d’accrocher un polo Vicomte Arthur à sa fenêtre, en signe de ralliement à la capitale.

L’île de Ré, bientôt indépendante ?

Si le flou persiste autour de l’indépendance officielle de Deauville et ses modalités, il est en revanche probable que de nombreuses autres villes suivent le mouvement. Hier soir, l’Ile de Ré a ainsi fait savoir sur son compte Twitter qu’elle souhaitait se détacher à terme de Boulogne-Billancourt à laquelle elle est annexée depuis l’ouverture de la boîte de nuit « La Pergola »

Publicité
Publicité