Il devient le premier homme à suivre la recette indiquée au dos de son paquet de riz

43 Publié le 22/11/2017 par La Rédaction
Crédits :zoranm

Voilà qui devrait redonner à la cuisine française ses lettres de noblesse. Hier, Reda Azoulay, un étudiant en sociologie originaire de Bordeaux a provoqué un véritable séisme dans le milieu des arts de la table en décidant contre toute attente de suivre la recette de riz cantonais indiquée au dos de son paquet de riz basmati. Reportage.

« C’était un soir comme les autres. Il pleuvait et j’hésitais entre cuisiner des pâtes au pesto vert ou des pâtes au pesto rouge » raconte l’étudiant aux caméras de BFM TV. Découragé à l’idée de se préparer encore une fois le même dîner, le jeune homme a alors une étrange intuition : retourner le paquet de riz basmati éventré qui trône sur sa petite cuisinière. « Il y avait une mystérieuse recette de riz cantonais au dos. On y parlait dans une langue mystérieuse, de cuillère à soupe, d’œufs battus en omelette, et de bouillon cube. Ça m’a intrigué… »

Tout se déroule ensuite très vite, explique Réda qui avoue ne plus bien se souvenir de la suite des évènements. Mû par un étrange instinct, le jeune homme se précipite à la supérette en bas de chez lui où il achète 100 g de petits pois surgelés, 2 œufs, quatre tranches de jambon blanc ainsi qu’une bouteille d’huile d’olive. « J’ai senti que le caissier me regardait étrangement. Il a dû deviner que je préparais quelque chose. Je crois qu’il m’a crié un truc quand j’ai quitté le magasin mais c’était trop tard, je ne l’écoutais pas. »

La suite, on la connaît par les colocataires de Reda revenus deux heures plus tard. « Reda était là, affalé sur le canapé avec du jaune d’œuf sur le front et un saladier presque vide posé devant lui », raconte son colocataire Ludo.« Il ne savait plus ce qu’il faisait là ni pourquoi la cuisine était en désordre et le paquet de riz terminé. C’est à ce moment-là qu’on a compris qu’il avait réalisé la toute première recette de cuisine indiquée par un emballage de l’histoire »

Aussi impressionnant qu’il soit, l’exploit de Reda n’est pas isolé. Il y a cinq ans déjà, un étudiant de Reims avait surpris le monde culinaire en devenant le premier à suivre les conseils de préparation de sa bouteille de menthe à l’eau à Teisseire.

Publicité
Publicité