Paradis : France Gall refuse une chanson de Gainsbourg intitulée « Alice aime les saucisses »

54 Publié le 09/01/2018 par La Rédaction
By Nationaal Archief, Den Haag, Rijksfotoarchief: Fotocollectie Algemeen Nederlands Fotopersbureau (ANEFO), 1945-1989 - negatiefstroken zwart/wit, nummer toegang 2.24.01.05, bestanddeelnummer 918-9215 - Nationaal Archief, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=26561180

A peine arrivée au Paradis, France Gall a été sollicitée par Serge Gainsbourg pour interpréter une chanson de sa composition : « Alice aime les saucisses ». Mais ce dernier s’est vu opposer un refus catégorique.

Echaudée par l’une de ses expériences avec l’artiste qui lui avait caché le double sens des sucettes à l’anis, France Gall n’a, selon plusieurs témoins, même pas pris la peine de lire le texte que lui tendait Gainsbourg. « Elle a dit qu’elle préférait encore écouter Michel Berger jouer du piano et rester là sans rien dire pendant que lui joue ses délires » raconte l’un d’eux. Interrogée sur ce refus, la chanteuse a expliqué « avoir voulu résister et prouver qu’elle existe », avant d’ajouter « je ne suis pas prête à tout pour la musique ! ».
De son côté, Serge Gainsbourg a affirmé ne pas comprendre ce refus, arguant qu’il avait écrit « une chanson tout à fait innocente, dans laquelle il n’y a aucun message personnel ». Et celui-ci de commencer à lire les paroles à la presse :

« Lorsque la jolie Alice
Enfourne la saucisse,
De goûter à la bonne moutarde,
Vraiment il lui tarde ».

Devant le tollé suscité par la lecture, Michel Berger serait alors descendu du Paradis blanc et aurait déclaré à France Gall : « Viens je t’emmène ». Puis ils s’en seraient tous les deux allés comme des princes des villes pour ne plus jamais laisser passer les rêves.

En vente partout La Boîte à Quiz du Gorafi https://amzn.to/2BNAacP et l’Almanach du Gorafi https://amzn.to/2zEa4Yh

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité