Haute-Savoie : Il tape sur des bambous depuis 5 ans et n’est toujours pas numéro 1

28 Publié le 02/02/2018 par La Rédaction
Crédits :TomekD76

Hervé Pollet-Villard est un grand fan de Philippe Lavil. En 2012, il décide de tenter sa chance dans la chanson en suivant les conseils qu’il a entendus dans le tube du chanteur.

Tout a commencé après le licenciement économique d’Hervé en 2012. “Il était complètement effondré et ne savait pas comment se relancer” nous raconte son ex- épouse. C’est en écoutant la chanson “Il tape sur des bambous” qu’il a eu cette idée folle, il m’a appelé au travail en me disant : “Si le mec arrive à devenir numéro un en tapant sur des bambous, pourquoi pas moi ?” et puis il a raccroché, il était comme un fou”.

Hervé est alors parti chez Jardiland pour acheter des dizaines de morceaux de bambous qu’il a installés dans son salon. C’est à ce moment-là que l’enfer a commencé pour ses proches “Il se levait à 5h du matin et commençait à taper sur ses bambous, il ne s’arrêtait pas de la journée” nous confie son fils. Hervé a appelé la presse pour qu’elle se déplace mais personne n’est jamais vu faire un article sur lui.

En 2014, sa femme craque et quitte le domicile conjugal “Ce n’était plus mon Hervé, il avait une barbe, des cheveux très longs et essayait de produire des notes de musique mais c’etait juste des bruits sourds, il s’est même mis à manger du bambou et à dormir perché dessus comme un koala, c’est à ce moment là que je suis partie.”
Aux dernières nouvelles, Hervé aurait arrêté de taper sur des bambous et aurait décidé d’écrire une chanson dans le vent, un air gai, chic et entraînant pour faire danser dans les soirées de monsieur Durand.

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité