Syrie : l’ONU réfléchit à une nouvelle couleur pour la ligne que Bachar El Assad s’apprête à franchir

67 Publié le 19/03/2018 par La Rédaction

En s’attaquant à la Ghouta, Bachar El Assad a-t-il dépassé les limites ? C’est en tout cas l’avis du Conseil de Sécurité de l’ONU qui s’est réuni afin de déterminer, au plus vite, une nouvelle couleur symbolique pour la ligne que le Président syrien s’apprête à franchir dans l’horreur.

On s’en souvient, Barack Obama avait jadis fixé une ligne rouge dans le cas où le régime syrien viendrait à utiliser des armes chimiques contre sa population. Cette annonce n’ayant pas eu l’effet escompté, la communauté internationale a décidé de passer à la vitesse supérieure. « On estime qu’un ordinateur peut identifier plusieurs dizaines de millions de couleurs différentes, il doit bien y en avoir qui lui fera comprendre que tuer des civiles et des enfants n’est pas digne d’un gentleman » a ainsi déclaré Antonio Guterres.

La France, par l’intermédiaire de son ambassadeur François Delattre, avait suggéré le principe d’une ligne Marengo, une couleur qui peut-être obtenue à partir d’un mélange de Brun et de Rouge. La proposition a été finalement abandonnée suite au véto de la Russie qui privilégie la piste d’une ligne vert de gris légèrement bleutée.

En attendant que l’ONU arrête sa décision, le Président Bachar El Assad a fait un geste de conciliation à l’égard de la communauté internationale. Il a ainsi déclaré, ce mardi : « Je tue encore quelques dizaines de milliers de civils, disons quelques centaines pour être large, et ensuite promis j’arrête. »

Publicité
Publicité