Elle met une heure pour choisir le film devant lequel elle va s’endormir en 5 minutes

26 Publié le 01/10/2018 par La Rédaction
Crédits :mattjeacock

Depuis bientôt 45 minutes, Maïlys Baziat, est en train de choisir le film devant lequel elle va s’endormir. Une habitude agaçante qui a le don d’énerver ses compagnons lors de ses soirées cinéphiles.

Tout a commencé par 20 minutes de recherche « d’une bonne comédie » puisque Maïlys avait prétexté vouloir regarder un film « pas prise de tête » selon ses propres mots. Mais après 20 minutes à arpenter la section comédie de Netflix, la jeune femme de 26 ans se rend compte finalement qu’elle verrait bien un film d’animation. Ses paupières sont déjà lourdes de fatigue, et passé 22 h, ses chances de s’endormir devant le film sont maintenant presque de 85 %. Pourtant, la jeune femme persiste dans ses recherches.

Arrivée dans la case des films d’animation, elle scrolle l’ensemble du catalogue Netflix qu’elle connaît par cœur, commentant chaque film. « Tu as vu Zootopie ? T’as pas vu Zootopie ?? Il est génial » déclare t-elle sans laisser la possibilité à son compagnon de le regarder. Mais il est déjà tard et Maïlys vient de bâiller à plusieurs reprises. D’ailleurs son « je vais pas faire long feu » lancé entre deux carreaux de chocolat avalés ne laisse aucun doute sur la suite des événements.

Au regard de l’heure tardive, la jeune femme opte donc pour une série. Mais contre toute attente, et après avoir passé un temps infini à chercher le précieux graal, elle lance nonchalamment « Vas y, choisis ce que tu veux, de toute façon, je vais m’endormir ». Le jeune homme, pantois, opte donc pour la série « House of Cards ». La jeune femme ne manquera quand même pas d’y aller de son commentaire acide sur son choix « ça a l’air chiant mais bon, vas-y ». A peine le pré-générique mettant en scène Franck Underwood entamé, les paupières de la jeune femme sont déjà mi-closes et ses yeux vitreux. Le générique de la série qui parcourt la ville de Washington la nuit aura raison d’elle. Et quand les dernières notes se font entendre, Maïlys dort déjà d’un sommeil profond.

Mots clés : , , , ,
Publicité
Publicité