La Bible, le Coran et la Torah : interdits aux moins de 12 ans en raison de leurs scènes de violence

0 Publié le 17/10/2019 par La Rédaction
Image parFree-Photos de Pixabay

La décision du Comité Supérieur de la Littérature (CSL) a finalement donné raison aux nombreuses associations de parents qui demandaient cette interdiction depuis de nombreuses années : La Bible, le Coran et la Torah seront bel et bien interdits aux moins de 12 ans, car ces œuvres comporteraient trop de scènes violentes.

Le CSL s’est penché minutieusement sur les textes de ces livres sacrés, et ont appliqué « strictement et consciencieusement » tous les éléments de leur grille d’évaluation pour savoir si ces livres pouvaient correspondre au jeune public. Ils ont alors constaté un taux « anormalement fort » de scènes de violence, et d’hémoglobine.

« Entre les sacrifices, les amputations, les massacres, les châtiments divins, on est à la limite du gore ! J’ai moi-même fait des cauchemars récurrents pendant toute la période d’analyse. Et pas des cauchemars où on se balade en chaussettes pendant un examen, des vrais ! C’est pourquoi nous avons opté pour la sécurité en choisissant l’interdiction de ces ouvrages pour un public jeunesse » explique Renaud Rousselin, membre du CSL depuis 2008.

Des enfants encore traumatisés

Certains enfants sont encore sous le choc, et c’est pourquoi des associations de parents se sont battus pendant des années pour obtenir cette interdiction. Ainsi, Marie-Louise Bonnet a fondé l’association « Tout Interdire » qui a pour but de tout interdire pour protéger son enfant, et elle voit cette décision comme la fin d’un long combat : « Mon fils de 9 ans ne me parlait que de massacres et voulait me crucifier sur le mont Golgotha. Il n’avait que ce mot-là à la bouche ! Il hurlait « Golgotha ! Golgotha » et « Tu vas mourir !! ». J’ai eu très peur et il a fallu de très bons médicaments pour le calmer. Cette interdiction, c’est un vrai soulagement pour moi ».

Des stickers seront collés sur les couvertures de ces livres dès le mois prochain dans toutes les librairies : ils indiqueront que les ouvrages sont réservés à un public averti.

Publicité
Publicité