Connect with us

Immobilier

Emmanuel Macron se retrouve sans-abri après la revente en un clic de l’Elysée

SPONSORISE – Paris – Ayant revendu l’Elysée sur un coup de tête pour s’offrir un meilleur logement, le président de la République s’est retrouvé sans-abri dû à l’étonnante rapidité de la vente.

Published

on

C’est une décision impulsive qui a poussé Emmanuel Macron au bord du précipice. Ne s’attendant pas à une vente aussi rapide avec Zefir, le président est maintenant forcé de dormir sur le canapé de ses amis avant de trouver un nouveau chez-lui.

« Honnêtement, quand je l’ai invité à dormir sur mon canap’, je pensais que ça allait juste être pour une ou deux nuits ; ça fait maintenant une semaine et ça commence à faire long », explique Jacques Attali, un proche d’Emmanuel Macron, qui a l’impression de ne plus avoir son propre espace. « Je lui ai dit qu’il pouvait rester aussi longtemps qu’il voulait, mais c’était juste pour être poli, et j’ai l’impression qu’il a pris mon offre un peu trop à cœur. Je lui ai demandé s’il avait signé le contrat pour sa nouvelle maison, et il a changé de sujet en me demandant s’il me restait encore des Chocapics », a ajouté l’écrivain.

« Fail and learn » (échouer et apprendre), a exprimé le chef de l’Etat au domicile de son ami durant la pause publicitaire de Questions pour un Champion, allongé sur le canapé avec un paquet de chips. Selon une source proche d’Emmanuel Macron, le président n’aurait finalement pas acheté son nouveau logement car « il n’y avait pas d’abri anti-nucléaire », et « de toute façon je me sens très bien chez Jacques. »

Après avoir enfin été mis dehors par Jacques Attali, le huitième président de la Vème République aurait été aperçu en train de racheter toujours en un clic avec Zefir l’ancien siège du Parti socialiste rue Solférino. 

Photo iStock

Continue Reading
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement