La console de jeu Saturn de SEGA enfin rentable

35 Publié le 21/05/2013 par La Rédaction

Tokyo – C’est peut-être une nouvelle ère qui s’ouvre pour le géant nippon du jeux vidéo. Longtemps décriée, la console de jeux vidéo nouvelle génération, éternelle rivale et battue face à sa rivale de longue date la Playstation, affiche des chiffres de vente insolents. Constance Deplanque mène l’enquête.

Tokyo – C’est peut-être une nouvelle ère qui s’ouvre pour le géant nippon du jeux vidéo. Longtemps décriée, la console de jeux vidéo nouvelle génération, éternelle rivale et battue face à sa rivale de longue date la Playstation, affiche des chiffres de vente insolents. Constance Deplanque mène l’enquête.

Une jolie revanche sur le destin

Sortie en 1997, la console de jeu nouvelle génération de Sega n’avait jamais pu battre ses rivaux de l’époque, la Nintendo 64 – aux graphismes peu reluisants – et la célèbre Playstation de Sony. Aujourd’hui, on assiste à un renversement spectaculaire de la conjoncture. Pour la première fois depuis plus de 20 ans, les ventes de la Saturn ont dépassé celles de la Playstation. Une nouvelle accueillie avec joie par la firme japonaise qui a traversé de nombreuses difficultés.

« Depuis le début nous étions dans une stratégie sur le long terme. On nous a beaucoup critiqué, on nous a beaucoup moqué. Aujourd’hui, la performance est enfin reconnue et admise. C’est une jolie revanche sur le destin. » a expliqué Hajime Satomi durant sa conférence de presse au siège de la société à Tokyo, en Asie du Sud-Est – un pays comptant 8 heures de décalage par rapport à la France et 9 par rapport au méridien de Greenwich sur lesquels nos horaires sont calculés.

Les chiffres parlent d’eux même. Aujourd’hui, plus de 25% des revenus de Sega Japan sont liés à la vente et la commercialisation de la Saturn. Ses jeux sont enfin reconnus pour leur innovation et leur “gameplay”-que l’on peut traduire par jouabilité. « J’ai longtemps critiqué Séga à l’époque. J’ai reçu une Saturn pour Noël et je suis retombé amoureux » explique un jeune nippon. « J’ai réalisé mon erreur, j’ai envie de me racheter ».

Ces amateurs de jeux vidéo (ces “gamers”comme on les nomme dans leur langage) qui redécouvrent la Saturn sont ainsi plusieurs centaines de milliers aux Japon. Au point que Sega a annoncé la réouverture prochaine de deux usines consacrées exclusivement à l’assemblage de la Saturn, et ce dès que les techniciens auront remis la main sur les plans.

La Rédaction
Illustration: WikiCommons / Evan-Amos
Publicité
Publicité