La Corée du Nord envoie son premier opposant politique dans l’espace

42 Publié le 21/04/2015 par La Rédaction

Le régime de Pyongyang compte bien jouer un rôle important dans la conquête spatiale et il le fait savoir. La patrie de Kim Jong-un a propulsé dans la stratosphère le tout premier homme aux idées politiques jugées « remplies de traîtrise envers la grande Corée ». Prouesse technologique ou énième provocation de la Corée du Nord ? La nouvelle divise.



L’annonce a été faite par la télévision d’état coréenne. Une femme vêtue de la tenue traditionnelle du pays a hurlé : « Ce matin, à 08h37, la fusée Bin gam-og (« Prison du vide ») a décollé depuis le palais de notre chef bien-aimé. A bord, l’un de nos camarades qui s’est porté volontaire pour être envoyé de force dans l’espace. Le lancement a été une réussite absolue. »


L’opposant politique, dont on ignore l’identité, aurait décroché ce ticket pour l’espace après avoir éternué en présence de Kim Jong-un. Les parents de cet astronaute improvisé se disent fiers de lui : « Ça a toujours été son rêve de découvrir ce qu’il y a ailleurs. De plus il adore les défis, et s’envoler, comme ça, sans réserve d’oxygène et autres revêtements qui protègent des radiations du soleil, c’est le genre de difficultés qu’il aime surmonter. » lance sa famille, en larmes, à la télé nord-coréenne.

Un retour prévu pour 2055



Le vaisseau Bim gam-og devrait suivre le parcours suivant : stabilisation de la mise en orbite dans les jours à venir, auto-destruction d’ici une semaine grâce à une cargaison conséquente (12 tonnes) d’explosifs chargés à bord. Une fois détruite, la navette ou du moins ses débris devraient tourner autour de la Terre durant quelque 40 ans avant de retomber naturellement dans l’océan Indien si les prévisions de l’agence spatiale de Corée du Nord sont correctes.

La Rédaction

Publicité
Publicité