L’homme qui murmurait à l’oreille des serpents à sonnette est décédé hier dans d’atroces souffrances

51 Publié le 12/11/2015 par La Rédaction

Steven Griffin, le dresseur américain qui murmurait à l’oreille des serpents à sonnette dans son ranch de l’Alabama, a succombé hier aux 23 morsures infligées la veille par Jordy, son préféré.

Les habitants de la petite ville de Franklin, où Steven Griffin était devenu une sorte de célébrité locale, sont encore sous le choc d’un drame que personne ne parvient à expliquer. Le dresseur de 44 ans était en effet un homme expérimenté connu pour sa proximité innée avec les reptiles en tout genre. Un talent qui ne plaisait d’ailleurs pas à tout le monde. « À l’époque de la sortie d’Harry Potter et de toute cette psychose autour du Fourchelang, Steven s’est mis pas mal de gens à dos à cause de ses amitiés ambigües », se souvient Mary, une voisine. « D’autres étaient simplement jaloux de le voir constamment chuchoter et partir dans des éclats de rire avec le premier lézard croisé dans la rue ».

« Steven ? C’était plutôt l’homme qui insultait à l’oreille des serpents, il l’a bien cherché »

Qu’a-t-il donc bien pu se passer ce matin de novembre entre Steven et Jordy, un crotalus adamanteus de 4 ans ½ , son meilleur ami depuis qu’ils avaient sifflé ensemble l’hymne national un jour de rodéo ?
Pour beaucoup d’habitants, le dresseur ne chuchotait pas que des amabilités à l’oreille de ses amis à écailles. Violence verbale, injures, propos abusifs ou déplacés … Steven Griffin aurait régulièrement et sciemment profité de son don pour provoquer voire humilier des reptiles, dont Jordy.

« Steven ? C’était plutôt l’homme qui insultait à l’oreille des serpents, il l’a bien cherché », lâche Alan Grant, adjoint au maire. « Avec Jordy ce n’était pas de l’amitié mais du harcèlement pur et simple, parfois devant sa femelle par-dessus le marché ». Nul ne saura jamais les propos réellement tenus par Steven Griffin ce matin-là, mais la violence « stupéfiante » de l’attaque laisse croire que l’homme avait bel et bien dépassé les limites.

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité