CAN 2017 – Vincent Bolloré : «Bravo au Cameroun pour cette victoire, maintenant tout le monde se remet au travail»

24 Publié le 07/02/2017 par La Rédaction
By Copyleft - Own work, CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=26486783

L’intraitable homme d’affaires a salué hier, à sa manière, les « Lions indomptables » camerounais, victorieux 2-1 contre l’Egypte. Et, soucieux de la trop grande euphorie règnant selon lui dans le pays, il en a profité pour signifier à ses employés qu’il s’agirait maintenant de s’y remettre.

 

De la fierté, et de la joie bien sûr. Pour Vincent Bolloré, africain par amour et colon par intérêt, la victoire du Cameroun – où son groupe réalise une partie significative de ses bénéfices – est tout sauf anodine. Certes, le tycoon breton ignorait encore début janvier l’existence même de la CAN : « avec tous les noirs qu’on voit ces temps-ci dans les équipes européennes, ça paraissait dur à croire qu’il en reste assez ici pour assurer une compétition », se justifie-t-il dans un clin d’œil. Mais Bolloré ne serait pas Bolloré s’il n’avait pas réussi à tirer son épingle du jeu malgré son arrivée tardive aux réjouissances. « Avec Total, Bouygues et Lafarge, on s’est pas mal gavé sur l’organisation », concède son bras-droit pour l’Afrique de l’Ouest.

« Une délocalisation est si vite arrivée »

Mais le grand patron commence maintenant à s’impatienter. Alors que les 20 jours de compétition ont eu un impact « conséquent » sur la productivité des quelque 10 000 employés qu’emploie le groupe dans le pays, l’explosion de joie qui a suivi la victoire des Lions ce dimanche n’a rien arrangé. « Certes, c’est un beau moment de communion et de ferveur nationale, mais une ferveur qui me coûte bonbon, à moi », s’est énervé un Vincent Bolloré qui, désormais homme de médias, rechigne à endosser de nouveau son habit de contremaître. « Le fait est que cette huile de palme ne va pas s’extraire toute seule ».

Pédagogue avant tout, le « Manager de l’année 1987 » a préféré user de la psychologie plutôt que du bâton pour remettre ses employés au travail, leur rappelant simplement que leurs voisins gabonais au sud sont « beaucoup moins chers pour un bien meilleur rendement », et qu’« une délocalisation est si vite arrivée ».

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité

24 avis éclairés

50

Nkukumma 13/02/2017

Bolloré est arrogant comme beaucoup de de soit disant investisseur qui profite de la corruption des dirigeants africains pour se gaver des richesses du continant. A-t-il créé une société de palmeraie au Cameroun ou a-t-il juste acquis ç la braderie une société d’état mal gérée? Le Gabonais est moins chères? allez vous en Monsieur Bolorré!!!

69

Flutiot 08/02/2017

Je pense qu’il y a erreur sur la seconde phrase :
« africain par intérêt et colon par amour » semble plus adéquat.

63

Eric_rac 08/02/2017

Eh non, le Gorafi bascule dans la véracité….A la base, ses articles ne relatent pas la réalité des faits et depuis quelques temps, les journalistes s’éloignent de leur mission….faire rire sur des articles improbables!

48

piano 08/02/2017

peut-être que Bolloré n’est pas Breton, et qu’en réalité il est Corse et s’appelle Bollori , ce riz collerait tellement mieux à la réalité de l’excellent reportage qui est passé hier sur Arté et qui mettait un point sur les z’i de la République Bananière des Droits de l’Homme? Si on avait su ça à l’époque, même le général de Gaulle aurait été mis en examen

67

JPH 07/02/2017

L’idée qu’un Gabonais serait moins cher qu’un Camerounais a dû faire rigoler du monde en Afrique équatoriale !
Surtout quand on parle de boulots agricoles qui ne sont pas délocalisables.
Par contre, ce qu’il peut faire c’est un deal avec la Chine. Il installe au Cameroun une colonie pénitentiaire où les condamnés chinois purgent leur peine. Tout bénef, Les détenus bossent gratos, des Camerounais sont embauchés comme matons, la Chine se débarrasse d’une flopée de mâles excédentaires, Boléro gagne un max de thune qui pue.
Enfin un monde merveilleux.
Sauf que là, Boléro va faire dire :
– « Le fait est que cette huile de palme ne va pas s’extraire toute seule ».
les ouvriers camerounais vont répondre
– « oui bwana » et c’est reparti comme avant.

61

JP TETACLAK 07/02/2017

«La marche des vertueux est semée d’obstacles qui sont les entreprises égoïstes que fait sans fin surgir l’œuvre du Malin. Béni soit-il l’homme de bonne volonté qui, au nom de la charité, se fait le berger des faibles qu’il guide dans la vallée d’ombre, de la mort et des larmes, car il est le gardien de son frère et la providence des enfants égarés. J’abattrai alors le bras d’une terrible colère, d’une vengeance furieuse et effrayante sur les hordes impies qui pourchassent et réduisent à néant les brebis de Dieu. Et tu connaîtras pourquoi mon nom est l’éternel quand sur toi s’abattra la vengeance du Tout-Puissant.»

    92

    bec 07/02/2017

    C’est une citation de Trump ?
    (sans doute la page de la bible sur laquelle il a prêté serment)

    52

    JPH 07/02/2017

    Voilà un verset pulpeux !

66

social-traître 07/02/2017

Lui au moins, il prend le train « En marche  » !

56

DuckySmokeTon 07/02/2017

Chouette du foot ! Naaan j’déconne !
Bon, la CAN étant la femelle du Canard, m’étonnerait pas qu’ils nous sortent un papier sur les dessous de l’affaire avec Mme Bolloré en 1ère ligne

70

J.Alité 07/02/2017

Il fournit aussi les voitures électriques d’Autolib.

106

Jb 07/02/2017

Mais de quoi ils se plaignent encore les camerounais ??? Qu ils s estiment déjà heureux d être payés par bollore ! Chez Karl lactaire ils marchent au fouet ! Et ils se plaignent pas !

65

Qu'en dit Cruche ? 07/02/2017

J’en dis que – et ça n’a rien à voir -, Sarkozy renvoyé en correctionnel, ça ne serait pas une manœuvre de poudre aux yeux pour sauver le soldat Fillon ?
En tout cas, bel esprit d’abnégation de la part de Nicolas, qui en surprend plus d’un.

54

Rido 07/02/2017

L’âme de Bolloré est aussi noire que sa main-d’oeuvre, on dirait.

    56

    piano 07/02/2017

    Ames sensibles s’abstenir, c’est ce qu’on appelle un miracle économique, Dieu est grand amen  » … quand les blancs sont arrivés, nous avions les terres, ils avaient la Bible, ils nous ont appris à prier et quand nous avons ouvert les yeux la terre était à eux …  » ( Jomo Kenyata )

81

J.Alité 07/02/2017

Il a beau lo répéter « tout le monde se met au travail », mais aux Vincent times, ils préfèrent le revenu universel.

85

piano 07/02/2017

parler de CAN quand tout fout l’camp, on se croirait dans une république bananière.
PS j’ai horreur du foot

66

Phil Defer 07/02/2017

Il devrait s’allier à Fillon. Un colon et un Fillon, ça devrait faire des étincelles.

61

Jb 07/02/2017

Bollore a raison ! De quoi ils se plaignent les camerounais ?
Chez Karl lactaire, ils auraient pas été payés du tout !
(Ou alors à coups de fouet…)
Qu ils s’estiment donc heureux !

62

bec 07/02/2017

Le pauvre homme !
Pas moyen de faire suer le burnous au Cameroun, et pas davantage au Gabon…
Faire suer le boubou ?

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *