François Fillon ira au bout et se dit prêt à diriger la France depuis une cellule de prison

87 Publié le 01/03/2017 par La Rédaction
By Rama, CC BY-SA 2.0 fr, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=18685118

Convoqué par la justice le 15 mars, le candidat LR, François Fillon, a réitéré sa volonté d’aller au bout. Devant l’assemblée réunie pour son intervention exceptionnelle, il s’est même dit prêt à diriger la France depuis sa cellule de prison.

« Je ne cèderai pas, je ne reculerai pas. Mon engagement auprès des Français, c’est ma détermination à les gouverner même en étant condamné et reconnu coupable. Car j’aime la République, j’aime la France et je ne laisserai pas la loi se mettre entre nous », a déclaré un François Fillon, grave et solennel.

Le candidat de la droite a détaillé les mesures qui lui permettront, concrètement, de diriger le pays : « Le plus important sera d’introduire un téléphone portable dans l’enceinte de la prison. Ensuite tout sera plus simple. Il faudra soudoyer quelques gardiens, négocier plus de parloirs avec l’administration, créer des liens avec les gangs qui dirigent la prison mais ce n’est pas un obstacle insurmontable ! ».

Des précédents historiques

Pour appuyer son propos, François Fillon a notamment invoqué la figure de Chapo Guzman qui dirigeait le puissant cartel de Sinaloa depuis sa prison de haute sécurité. « Et puis, après tout, l’Algérie est bien gouvernée par un homme en état de mort cérébrale. Est-ce que vous trouvez invraisemblable que la France le soit par un homme en état de mort politique ? »

Publicité
Publicité