« Les Français en ont marre que les politiques parlent à leur place » par un politique qui parle au nom des Français

63 Publié le 28/03/2017 par La Rédaction
© Picsfive

Alors que le premier tour de la présidentielle approche à grands pas, le désintérêt des Français pour la classe politique semble aller croissant. Comment expliquer un tel phénomène ? Un homme politique ayant désiré garder l’anonymat a accepté de répondre à cette question.

« Les Français en ont marre que les politiques parlent à leur place. Qui sont-ils pour prétendre savoir exactement ce que veulent les Français ? Les Français en ont marre que leur parole soit confisquée par des gens en qui ils n’ont plus confiance. Et d’une manière plus générale, les Français en ont marre que tous les politiques, sans exception, commencent toutes leurs phrases par « Les Français en ont marre ». »

« Les Français n’ont pas de leçons à recevoir des politiques. S’il y a une telle défiance des Français vis-à-vis des politiques, c’est parce que ces derniers sont totalement déconnectés des réalités qu’ils vivent et pourtant ils se permettent de donner des leçons à tout le monde. Or, en vérité, je vous le dis : les Français ne supportent plus ce ton péremptoire sur lequel s’expriment certains responsables politiques. Je l’affirme ici solennellement : il est temps que les politiques fassent preuve d’un peu plus d’humilité dans leurs déclarations ! »

« Les Français n’en peuvent plus. J’en rencontre beaucoup sur les marchés et ce qu’ils me disent est très instructif, quand ils ne me balancent pas mes tracts à la figure. Ils me disent qu’ils sont à bout, ils me disent que nous ne les comprenons pas. C’est pourquoi j’invite tous mes collègues à cesser enfin la démagogie et à répondre une bonne fois pour toutes aux préoccupations des Français. »

« Les Français en ont tout simplement assez de la langue de bois et des éléments de langage. Alors qu’il suffirait, pour retrouver leur confiance, de leur proposer le retour d’une France forte et responsable qui n’ait pas peur d’être elle-même tout en étant accueillante, ouverte et tournée vers le monde, une France juste et solidaire, une France fraternellement égalitaire mais libre. Bref, une France dans laquelle les politiques n’auraient pas peur d’un discours de transparence véridique teinté de véracité authentique plutôt que des discours vides de sens. »

Publicité
Publicité