François Fillon dénonce un acharnement des Français à son encontre

85 Publié le 24/04/2017 par La Rédaction

Dans un entretien accordé à un journal local sarthois, François Fillon s’en prend aux électeurs qui n’ont pas voté pour lui à l’occasion du premier tour de la présidentielle qu’il qualifie de « menace pour la démocratie ».

 

« Ça n’est pas aux Français qui sont en désaccord avec moi de décider de l’avenir du pays », a déclaré le candidat des Républicains tout en évoquant un acharnement à son égard. François Fillon a précisé avoir longtemps hésité à demander une suspension de la campagne électorale après avoir constaté son élimination dès le premier tour de la présidentielle.

Dans la deuxième partie de l’entretien, François Fillon s’en est pris directement aux 80% des Français ayant soutenu un autre candidat que lui. « Je suis la victime d’une machination fomentée par 80% des électeurs qui ne souhaitent qu’une seule chose : me voir échouer », s’est insurgé le candidat avant de préciser que la « justice ferait un jour toute la lumière sur cette histoire pour prouver que ces électeurs n’ont pas voté pour le bon candidat ».

En attendant, François Fillon a expliqué qu’il comptait mettre à jour la liste de ses ennemis en y ajoutant le nom des 28 435 942 personnes n’ayant pas souhaité lui accorder leur suffrage.

Publicité
Publicité