La RATP introduit 14 mecs louches supplémentaires dans le noctilien

63 Publié le 30/06/2017 par La Rédaction
© Guillanst

îLE-DE-FRANCE – La société parisienne de transports en commun a annoncé hier l’introduction de 14 nouveaux mecs louches dans les bus de nuit qui sillonnent la capitale. Ces types étranges – pervers, drogués, ou simplement alcoolisés – viendront s’ajouter à ceux déjà présents sur le réseau, dans une volonté de rendre plus angoissants les retours de soirées des usagers.

 

Rémi Garcia, responsable du trafic de nuit à la RATP, détaille la mesure : “Dernièrement, la qualité du voyage s’était considérablement améliorée. On pense que les voyageurs se sont habitués à voir des mecs louches dans les bus, tard le soir”, déplore-t-il. “Du coup, ils n’avaient plus vraiment peur et commençaient à être sympa entre eux. Plusieurs témoins affirment même avoir vu des gens se sourire, et ça, nous ne pouvons le tolérer sur nos réseaux. Le Noctilien souhaite conserver l’ambiance sinistre qui a fait sa renommée à travers le monde”, explique le fonctionnaire.

Pour s’assurer du succès de l’opération, la RATP va augmenter la quantité et la qualité de ses mecs louches en intégrant aux noctiliens : 4 nouveaux pervers, équipés de pardessus et de lunettes rondes, prêts à se masturber en vous regardant ; 5 classiques “mecs qui parlent tout seul” qui insulteront un interlocuteur imaginaire sans raison apparente ; ainsi que 5 lascars dernière génération, prêts à vous siffler irrespectueusement ou à engager une bagarre improvisée.
Mais la grande nouveauté pour renforcer l’ambiance glauque du véhicule nocturne sera le remplacement des ampoules par des néons clignotants, ainsi que l’installation de haut-parleurs diffusant la bande originale du film Shining, tandis que le conducteur pourra à sa guise changer de trajet pour passer par des ruelles lugubres.

Enfin, si le budget le permet, la RATP envisage de fournir dans un futur proche un service personnalisé, dans lequel les mecs louches vous suivront jusqu’à la porte de chez vous et rôderont devant votre porte jour et nuit, afin de développer la relation d’angoisse qui se tisse entre vous et le déséquilibré.
Si certains considèrent le projet avec une pointe de scepticisme, avançant que cela demanderait de former beaucoup trop de mecs louches pour être mis en application, la RATP se dit plutôt confiante, affirmant que, même une fois les asiles psychiatriques et les prisons épuisées, les rues de Paris restent un vivier inépuisable de gens bizarres.

Publicité
Publicité