Pornographie : 95% des sites présents dans l’historique s’expliqueraient par « un délire avec un pote »

64 Publié le 23/08/2017 par La Rédaction
Crédits :AndreyPopov

Voilà une statistique qui devrait réconcilier bien des couples. Selon une enquête IPSOS menée auprès de 1 000 hommes sondés par surprise, la quasi-totalité des sites pornographiques présents dans leur historique s’expliquerait par « un délire » ou « un trip vraiment marrant » avec un de leurs amis. De quoi rassurer la majorité de leurs conjoints qui pensait que cette frange d’Internet était utilisée à des fins peu avouables.

Preuve est ainsi faite que pornographie et humour peuvent faire bon ménage. Sur les 1 000 hommes sondés, 600 disent avoir consulté le site en présence d’un ami « totalement délire », 200 invoquent une inside joke difficile à expliquer mais « vraiment drôle » tandis que 100 prétextent y être allés pour chercher un lien qu’ils n’ont jamais envoyé au dit ami. 10 ont demandé à répondre plus tard car ils étaient eux-mêmes en train de « taper un délire avec un pote » au moment où nous souhaitions les joindre.

Si ces explications sont éclairantes, une part d’ombre subsiste cependant puisque la plupart des sondés se disent bien incapables d’expliquer le nombre important de « délires » cumulés en quinze minutes et pourquoi ils se produisaient systématiquement en l’absence de leur conjoint qui affirment pourtant dans 80% des cas être « partants pour rire un coup avec eux ». Rien n’explique non plus le caractère comique des vidéos de bukkakes et de gang-bang interraciaux qui arrivent en tête de ces moments d’hilarité.

Quant à l’identité dudit-ami, le mystère reste entier. Là où certains évoquent un mystérieux « ami d’ami » ou un lointain cousin issu de germain, d’autres parlent d’un bon copain dont ils ont oublié le nom, décédé récemment et dont, dans 100% des cas, leur conjoint n’avait jamais entendu parler auparavant.

Publicité
Publicité