Benzema : « Deschamps m’appelle parfois la nuit, rigole, et raccroche »

26 Publié le 15/11/2017 par La Rédaction

Alors que le torchon continue de brûler plus ou moins discrètement entre Didier Deschamps et Karim Benzema, une interview de l’attaquant du Real Madrid éclaire la situation sous un jour nouveau – et inattendu.

 

Ce lundi en conférence de presse, Didier Deschamps déclarait trouver « lassante » la polémique sur Benzema. Il apparaît pourtant que le sélectionneur des Bleus entretiendrait cette dernière par des canulars téléphoniques plus ou moins réguliers et qui, si avérés, confineraient presque à la cruauté.

Karim Benzema accuse en effet Deschamps de l’appeler en numéro masqué, tard le soir, généralement avant une grande échéance ou un grand match. « Je sais que c’est lui. Parfois il ne dit rien, et alors je reconnais sa respiration sifflante. Mais le plus souvent, il part dans son ricanement caractéristique, voire dans un grand rire sonore », affirme le lyonnais d’origine. « Je n’en peux plus ».

« Il me persécute »

Pour l’attaquant, le coupable ne fait aucun doute, et son but est clair : Didier Deschamps cherche à le provoquer, le pousser à bout voire à la faute. « Il me persécute », souffle Karim Benzema. « Mais avec ma réputation de sanguin et mes casseroles contre son image de bon Bayonnais un peu nigaud, personne ne me croit, évidemment ».

Et le joueur de montrer, téléphone à l’appui, les 4 appels en absence d’un numéro inconnu, cette nuit entre 23h47 et 00h03. À la veille de France-Allemagne, Deschamps aurait même poussé le raffinement jusqu’à lui laisser un message vocal, que Benzema fait écouter à qui veut bien l’entendre. Le rire est machiavélique, mais pas clairement identifiable.

Pour Didier Deschamps, l’affaire est « absurde », et ne mérite « aucune réponse ». Tout juste le sélectionneur se borne-t-il à expliquer que s’il devait réellement se livrer à des canulars téléphoniques, il le ferait dans les règles de l’art, « en hurlant ‘wazaaaaaa’, comme tout le monde ».

Publicité
Publicité