Garde à vue – Vincent Bolloré rachète le commissariat de Nanterre avant de licencier tout le personnel

20 Publié le 24/04/2018 par La Rédaction
By Copyleft - Own work, CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=26486783

L’homme d’affaires breton, soupçonné de corruption en Afrique, a profité de son séjour en garde à vue pour réaliser un nouveau tour de force : racheter le commissariat de Nanterre avant de licencier tout le personnel.

« Il a été impressionnant. On a fini par se laisser convaincre de le laisser sortir de cellule pour négocier avec le directeur, à force d’arguments économiques solides » nous raconte un policier, en comptant frénétiquement une liasse de billets. Le désormais ex-directeur semble estomaqué par le tour de force du Breton : « C’est un scandale ! Il a retourné tout le monde contre moi, c’est incompréhens…. Arrêtez lâchez-moi ! » tente-t-il de nous dire, avant d’être menotté et embarqué dans un camion de CRS.

En seulement quelques heures à la tête du commissariat, Vincent Bolloré a établi une nouvelle stratégie, avec pour objectif de faire des économies : « Il a réduit les coûts, viré les agents les mieux payés et tous les guignols de la police scientifique. Ça coûtait trop cher ce genre d’enquête approfondie. M. Bolloré a réorienté le travail du commissariat sur des petites affaires de délinquance peu coûteuses à traiter » affirme un de ses associés. Un CRS mécontent qui a préféré rester anonyme nous confie avoir vu quelques abus : « On a reçu l’ordre d’arrêter tous ses opposants pour les placer en garde à vue. Journalistes, militants des droits de l’homme, scientifiques anti huile de palme, tout y est passé ! ».

Le point d’orgue de cette opération coup de poing a été la revente express du commissariat, comme nous l’explique son fils, Yannick Bolloré : « Les économies ont été réalisées en un temps record, nous sommes contents. La qualité des enquêtes ? Ce n’est pas notre affaire, tant que les actionnaires sont satisfaits… ». Selon nos informations, avant de partir, Vincent Bolloré aurait placé des hommes de confiance à la tête du commissariat de Nanterre pour continuer à en garder le contrôle. Il aurait même confié le poste de directeur à Cyril Hanouna, qui, chaque mois, animera, en direct des cellules, un numéro inédit de « Touche Pas à Mon Poste de Police ».

En vente partout La Boîte à Quiz du Gorafi https://amzn.to/2BNAacP et l’Almanach du Gorafi https://amzn.to/2zEa4Yh

Publicité
Publicité