Affaire petit Grégory : le département de l’Yonne placé en garde à vue

73 Publié le 16/11/2018 par La Rédaction

C’est une affaire lourde en rebondissements. 32 ans après, les autorités viennent de décider de placer le département de l’Yonne en garde à vue pour le meurtre du petit Grégory.

Après la récente réouverture du dossier et les nouveaux indices de l’enquête, les autorités ont décidé de placer l’Yonne en garde à vue. Une décision qui peut paraître étrange à première vue mais beaucoup moins quand on étudie de plus près le passif du département. Emile louis, Jean-Pierre Treiber, Michel Fourniret, Ulrich Muensterman, Marcel Petiot : tous sont issus du département de l’Yonne. Pour le nouveau juge en charge de l’affaire, cela sonnait comme une évidence « De près ou de loin, l’Yonne y est forcément pour quelque chose » nous déclare t-il.

L‘Yonne a donc été placée en garde à vue et une grande palissade a été déployée tout le long de la frontière du département. Tous les habitants sont actuellement écroués dans le commissariat le plus proche de chez eux. Pour Jean-Guy, habitant de Vermenton, c’est un sentiment de colère qui domine « j’avais un enlèvement prévu le 15 à Sens ainsi qu’une séquestration à Avallon le 12 ; maintenant c’est râpé avec ces bêtises »

Pour l’instant, les policiers n’ont trouvé aucun lien direct entre le département et l’affaire qui s’est initialement déroulée dans les Vosges, cependant la disposition reste un franc succès car le taux de meurtres en série et de viols sur le territoire métropolitain à tout de même diminué de 95 % depuis l’arrestation du département.

Publicité
Publicité