Ce que l’on sait des incidents autour de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière lors de la manifestation du 1er mai

0 Publié le 02/05/2019 par La Rédaction
Credit Google Street View

Que s’est-il vraiment passé? Nous avons enquêté.

Christophe Castaner était présent sur place secrètement
Déguisé en chirurgien, le ministre de l’Intérieur surveillait les allées et venues des entrées de l’hôpital. Il a courageusement repoussé une dangereuse black block en fauteuil roulant qui s’était approchée des portes (après témoignage il s’agirait juste d’une patiente venue en consultation). Christophe Castaner a même participé à sa première opération à cœur ouvert (le patient est hélas décédé).

Non la Pitié-Salpêtrière n’a pas été construite exprès pour être placée sur le trajet de la manifestation
Contrairement à ce qui se dit sur les réseaux, il semble comme établi que l’hôpital se trouvait sur le trajet de la manifestation depuis 1656. Il n’a donc pas été construit dans la nuit comme certains l’affirment à l’instar de @GJ_77 sur Facebook qui s’étonne de la présence « comme par hasard » d’un hôpital sur le trajet. « Si on regarde Google Street View, la semaine dernière il n’y avait qu’un terrain vague ! La version officielle ne tient pas ! »

Les dons de Bernard Arnaud et François Pinault pour Notre-Dame pourraient servir à payer tout le personnel de l’hôpital pendant deux ans.

Oui mais s’il vous plaît ne le répétez pas.

Les CRS ont-ils chargé le cortège de la CGT ?

Oui mais seulement à la douzième diffusion de « Tomber la chemise » de la sono.

Y’a-t-il eu gazage massif des manifestants ?

Selon le ministère de l’Intérieur, il n’y a eu aucune utilisation de gaz lacrymogène. La fumée vue sur les images et par les manifestants provenait des stands de saucisses-merguez sur le parcours. « Nous n’utilisons plus de gaz lacrymogène depuis 10 ans » assure une source du ministère. De même il n’y a pas de grenades de désencerclement. « Ce sont les manifestants qui amènent des « claques doigts , c’est ce bruit qu’on entend en fait » » . Les violences policières? « Souvent des manifestants qui se bagarrent entre eux, alors les CRS essaient de les séparer, rien de plus ». Voilà qui est rassurant et permet de faire toute la lumière sur cette affaire.

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité