Connect with us

Société

Anne Hidalgo veut rétablir les exécutions publiques pour les propriétaires de voitures diesel

Fraîchement réélue à la tête de la capitale, la maire entend appliquer la tolérance 0 à l’égard des propriétaires de voitures diesel et rétablir les exécutions publiques.

Publié le

 mar 

« Cela fait des années que nous privilégions la prévention, il est temps de passer à la dissuasion » a expliqué Anne Hidalgo lors d’une conférence de presse organisée pour l’occasion. Les propriétaires de voitures diesel seront dorénavant traqués sans relâche par la police puis mis en prison le temps d’organiser leur exécution publique. « Il est important qu’ils soient d’abord suppliciés pour dissuader toutes les Parisiennes et tous les Parisiens de suivre leur exemple » explique la maire avant d’ajouter : « Le mode d’exécution sera public afin que ceux qui n’ont rien à se reprocher soient confortés dans leur démarche, ainsi tous les propriétaires de vélos et de trottinettes électriques auront le droit de participer à la lapidation ».

Le début d’une série de mesures

Bien entendu, la maire ne compte pas s’arrêter là. La mesure sera élargie à tous les propriétaires de véhicules à moteur dès la rentrée 2023. D’ici là, tout Parisien surpris en train de klaxonner ou d’injurier un autre conducteur au volant se verra confisquer son bien immobilier sur-le-champ. Celui-ci sera revendu par la mairie et les fonds serviront à construire un immense skate parc sur l’A 86 intérieure.

Enfin, toute personne qui admettra avoir pris du plaisir au volant sera immédiatement reconduite à la frontière.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Les plus consultés