Connect with us

Sciences

La COP 26 s’engage à recycler les promesses des autres COP

C’est un accord sans précédent qui a clôturé aujourd’hui la COP 26 : les Etats se sont en effet engagés à recycler toutes les promesses des COP précédentes.

Published

on

« C’est une immense victoire pour l’écologie. Aucune nouvelle promesse ne viendra polluer cette COP placée sous le signe du « zéro déchet » » a déclaré  l’ancien Secrétaire d’État aux Affaires, à l’Énergie et à la Stratégie industrielle Alok Sharma, à l’issue de la COP 26, après deux semaines de négociations ardues entre les Etats. En plus de s’engager à recycler toutes les promesses des autres COP, la COP 26 a en effet promis d’utiliser les mêmes feuilles et la même encre, se contentant de changer les dates figurant sur les précédents documents. Elle s’est engagée aussi à ne pas consommer les promesses trop vite et à faire en sorte que celles-ci soient durables et renouvelables. Ainsi, pendant au moins dix ans, les COP suivantes ne pourront pas élaborer de nouveaux projets coûteux pour l’environnement.

Une COP exemplaire

En ce qui concerne les émissions de gaz à effet de serre et la gestion des déchets, notamment le plastique, les dirigeants ont préféré botter en touche : « On ne peut pas tout traiter en même temps, au risque d’être inefficaces » a justifié Emmanuel Macron. D’autant que la COP a été exemplaire de ce point de vue-là. « Nous avons également veillé à utiliser les mêmes éléments de langage que d’habitude et à recycler une grande partie de nos déclarations démagogiques des années précédentes. » s’est félicitée Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique.

Pour donner des gages concrets de l’engagement du gouvernement, Emmanuel Macron a d’ores et déjà promis d’organiser « un Grand Débat sur l’environnement à horizon 2030 ». En attendant, un numéro vert a été mis en place par Jean Castex.

Image par Angelo Giordano de Pixabay 

Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement

Les plus consultés