Connect with us

Sciences

Selon une étude, les Français oui mais les Belges jamais

Une nouvelle étude parue hier fait polémique. Selon celle-ci, les Français oui mais les Belges absolument pas. Explications.

Published

on

Selon une étude menée par un groupe de chercheurs suédois, les Français y seraient très favorables mais les Belges pas du tout voire jamais. Les résultats sont d’autant plus étonnants qu’il y a dix ans une autre étude avait montré que les Français non alors que les Belges toujours. Comment expliquer un tel décalage et une telle évolution ? Selon l’un des scientifiques ayant participé à l’étude, cette différence serait tout à fait logique, quant à l’évolution, elle serait due à plusieurs facteurs. Mais ce point de vue est contesté par deux autres chercheurs de l’étude pour qui les explications sont à chercher ailleurs. Pour valider leur raisonnement, ils s’appuient notamment sur le fait que pour les Allemands et les Italiens, ça dépend.

Une étude plus nuancée qu’il n’y paraît

A noter également que 30% des personnes interrogées dans cette étude ne se prononcent pas et que 80% d’entre eux affirment avoir une bonne raison de le faire. Est-ce à dire que parmi ceux qui ont répondu, les Français le seraient plus que les Espagnols mais moins que les Russes ? A cette question, 30% des chercheurs de l’étude ont répondu peut-être mais 70% pensent que non.

Tout ceci n’est pas sans rappeler cette étude de 2015 qui avait montré que 50% des Européens s’en fichaient contre seulement 10% des Américains. Une étude qui avait elle aussi fait polémique, notamment en Angleterre où la population avait contesté cette vision des choses. En Europe centrale, en revanche, les gens étaient plutôt d’accord pour dire que oui.

Image par Marsel Elia de Pixabay 

Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement

Les plus consultés