Les députés PS hésitent sur les tout derniers mots du texte de loi du mariage pour tous

22 Publié le 29/01/2013 par La Rédaction

Paris – Intenses débats en perspective autour du texte final sur le mariage pour tous. Outre l’obstruction des députés UMP, la majorité se divise sur les derniers mots qui vont conclure le texte de loi, des derniers mots qui doivent souligner l’importance du texte et son message. Plusieurs députés ont déjà annoncé leurs idées et vont les présenter par amendements. Analyse.

Paris – Intenses débats en perspective autour du texte final sur le mariage pour tous. Outre l’obstruction des députés UMP, la majorité se divise sur les derniers mots qui vont conclure le texte de loi, des derniers mots qui doivent souligner l’importance du texte et son message. Plusieurs députés ont déjà annoncé leurs idées et vont les présenter par amendements. Analyse.

Intenses tractations en coulisses

Alors que les débats autour du texte sur le mariage pour tous commencent aujourd’hui à l’Assemblée Nationale, les discussions s’annoncent passionnées. Après les obstructions des députés UMP – plus de 5 000 – c’est au tour des députés PS de se faire entendre. Selon eux, le texte de loi manque de punch dans sa conclusion. « C’est un texte historique, symbolique, sa conclusion doit l’être tout autant » explique  Erwann Binet, rapporteur du texte. Selon lui, la profondeur de ces derniers mots aidera le texte et ajoutera même à son côté historique. « Pensons un peu aux générations futures quand ils étudieront ce texte, on ne peut pas se contenter de mettre un point final, c’est absurde. Au contraire, il faut terminer sur une phrase choc».

D’intenses tractations ont donc lieu entre différents groupes de députés de la majorité. Pour certains, il faut une phrase courte. Selon plusieurs parlementaires, l’idée qui fait consensus et qui pourrait être retenue est un « Ça, c’est fait » : « Nous sommes nombreux à défendre ces mots. Ils sont clairs, ils sont énergiques, ils montrent la voie » explique Jean-Jacques Urvoas .Certains jeunes conseillers ont même avancé des phrases résolument jeunes comme « Deal with it » ou « Fuck Yeah ». D’autres suggèrent un smiley – ou émoticône – comme “;-)” ou “\o/ », moins agressif et plus fédérateur.

Dans l’immédiat, rien ne garantit que le Conseil constitutionnel validera une telle idée, mais les partisans rappellent à toutes fins utiles que le texte de loi du PACS voté en 1999 se concluait par un vibrant « Just Do It ».

Le Gorafi

Publicité
Publicité