Strasbourg : Il braque un bar-tabac avec une barquette de cannelloni et un poster de Liam Neeson

34 Publié le 11/04/2013 par La Rédaction

On croirait un poisson d’avril arrivé en retard. Mais non. Les faits, eux, sont bien attestés. L’histoire s’est déroulée dans le quartier de la Meinau à Strasbourg. Un homme a réussi à prendre en otage et à dévaliser un bar-tabac à l’aide d’une barquette de cannelloni et d’un poster de l’acteur britannique Liam Neeson (La Liste de Schindler, Taken). Un prouesse insolite qui laissé sous le choc non seulement le personnel du bar-tabac mais aussi les enquêteurs de la police qui se sont saisis du dossier. Reportage.

On croirait un poisson d’avril arrivé en retard. Mais non. Les faits, eux, sont bien attestés. L’histoire s’est déroulée dans le quartier de la Meinau à Strasbourg. Un homme a réussi à prendre en otage et à dévaliser un bar-tabac à l’aide d’une barquette de cannelloni et d’un poster de l’acteur britannique Liam Neeson (La Liste de Schindler, Taken). Un prouesse insolite qui laissé sous le choc non seulement le personnel du bar-tabac mais aussi les enquêteurs de la police qui se sont saisis du dossier. Reportage.

Un homme déterminé, des clients apeurés

« Il est entré cagoulé et il s’est mis à hurler comme un fou en nous braquant » témoigne Francis, le patron du bar où le fait divers a eu lieu. Le braqueur visiblement sûr de lui ordonne alors à toutes les personnes présentes de se coucher au sol sous peine de recevoir un coup de cannelloni ou de poster. Les clients et les employés de Francis obtempèrent dans la foulée sans broncher.

L’homme cagoulé s’empare alors de la caisse et met la main sur plusieurs centaines d’euros. C’est alors qu’il s’apprête à prendre la fuite que Francis décide d’intervenir : « J’ai essayé d’arriver par derrière pour l’assommer mais il s’est retourné d’un coup et m’a lancé la barquette de cannelloni dessus. J’avais de la sauce partout. C’était impossible pour moi de le poursuivre dans cet état. »

Le voleur parvient finalement à s’échapper, disparaissant dans la nature. Ce braquage d’une violence extrême, s’il a profondément marqué les victimes du braqueur, laisse aussi un goût d’inquiétude à la police de Strasbourg comme l’explique cet officier anonyme : « Dans notre métier, on est amené à voir des choses très dures mais un braquage d’une telle violence, c’est une première en France. En tout cas sur Strasbourg, c’est sûr. Je crois que ce qu’il y a de plus choquant dans la méthode que l’agresseur a utilisée, c’est sans doute le poster de Liam Neeson. Je veux dire…  vous avez vu Taken 2 au moins ? »

Psychose dans le quartier de la Meinau

Avec ce nouveau braquage, c’est tout le quartier de la Meinau qui replonge dans l’angoisse. En effet, il y 1 semaine et demi, une supérette des environs a été braquée par un individu masqué armé d’un dictaphone et de bâtonnets de Surimi.  Une étrange ressemblance dans le procédé qui pose aujourd’hui question comme le précie Stéphane Bouillon, le préfet du Bas-Rhin : « On ignore s’il s’agit du même individu mais le mode opératoire est effectivement très proche. On ne peut pas se prononcer pour l’instant mais rassurez-vous, l’enquête continue. »

La Rédaction

Photo : FlickR / karen in toronto/wonderyort

Publicité
Publicité