15 ans après son départ, Caramail revient en France

41 Publié le 17/12/2013 par La Rédaction

Après le retour de Burger King en France, une autre société qui a marqué sa génération pourrait faire sa réapparition dans le paysage français. L’enseigne de messagerie électronique et de discussions instantanées a annoncé sa volonté de se réimplanter sur le marché français après un départ en catastrophe dans les années 2000.

Après le retour de Burger King en France, une autre société qui a marqué sa génération pourrait faire sa réapparition dans le paysage français. L’enseigne de messagerie électronique et de discussions instantanées a annoncé sa volonté de se réimplanter sur le marché français après un départ en catastrophe dans les années 2000.

Une annonce qui a aussitôt mobilisé les foules sur les réseaux sociaux, nombreux regrettant l’époque où Caramail régnait en maître sur le paysage internet Français. « J’étais très triste quand Caramail a fermé, j’attendais ce retour avec impatience » raconte Soline, 31 ans, qui raconte qu’elle se rendait encore il y a peu en Angleterre où Caramail est toujours installé pour envoyer des messages électroniques à ses amis. « Pour moi, le meilleur ça reste Caramail. J’ai arrêté d’aller sur Internet le jour où Caramail a fermé ».

iStock_000019899526XSmall1Mais depuis, nostalgiques et passionnés se sont rendus dans le reste de l’Europe où Caramail existe toujours. « Aller à l’étranger et entrer dans un cyber café Caramail, c’était un peu le luxe et le rêve pour les Français » raconte un autre qui ajoute « je ne me gênais pas pour inonder mon Facebook de photos de moi dans un Caramail » laisse-t-il échapper, comme un  regret. « Quelque part, ça m’attriste un peu de ne plus jouer au privilégié ». D’autres estiment que la qualité ne sera pas la même. « J’ai toujours trouvé une différence entre le Caramail français et le Caramail à l’étranger, une façon de faire, le branchement dans les raccordements » souligne une jeune fille.

Mais le retour de Caramail ne fait pas que des heureux, certains n’hésitant pas à rappeler qu’il s’agit là d’un internet peu ragoûtant et abêtissant, surnommé le « junk internet ». En attendant, la marque devrait revenir dans plusieurs villes, notamment Paris où les premiers salons de discussions devraient ouvrir très prochainement, et il y a fort à parier que nombreux se presseront dans la queue, se répétant entre eux « kikoo », « lol » et « ASV ».

La Rédaction

Photo:  s-cphoto /iStock/ TonyBaggett

Publicité
Publicité