La SNCF présente ses vœux pour 2013 et s’excuse de ce retard

33 Publié le 06/01/2014 par La Rédaction

Ce matin, Guillaume Pepy, le patron de l’établissement public a organisé une conférence de presse durant laquelle il s’est adressé aux journalistes mais aussi aux usagers du réseau. Il en a profité pour présenter ses excuses pour ces vœux plutôt tardifs tout en donnant quelques précisions concernant ceux de 2014.

L’exercice est plutôt périlleux. Mais M. Pepy a réussi à subtilement alterner légèreté et gravité à l’occasion de sa déclaration durant laquelle il a, entre autres, déclaré : « J’aimerais présenter à tous les Français qui empruntent nos rails nos plus sincères vœux pour l’année 2013. Année, je l’espère, placée sous le signe de la performance et du plaisir de voyager. Et j’en profite pour m’excuser pour ce léger retard de 370 jours. Le problème technique à l’origine de ce délai d’attente a enfin été réglé. »

Interrogé sur les raisons d’un tel décalage, Guillaume Pepy s’est contenté de préciser : « Notre serveur principal a planté vers la mi-juillet. Il a donc fallu tout redémarrer, d’où ce retard dans les vœux de 2013. Une fois encore, au nom de la SNCF, je demande aux personnes qui nous font confiance jour après jour de bien vouloir nous excuser. »

Les vœux pour 2014 en avril au mieux

Également questionné sur l’arrivée prévue des vœux de la SNCF pour cette nouvelle année, Guillaume Pepy a expliqué le problème technique auquel l’entreprise était confrontée : « Cela fonctionne comme les trains. Un retard même léger sur les vœux d’une année entraîne un report de ceux de l’année suivante. Nous espérons être en mesure de présenter au moins 1 vœu sur 3 à partir d’avril. Tous nos effectifs travaillent actuellement là-dessus. »

La Rédaction

Illustration : capture d’écran / SNCF

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité